LaContrie pour la vie

0

LaContrie, la marque de maroquinerie française parisienne et chic, vous invite à son atelier éphémère chez Colette le mercredi 15 juin. L’idée est parfaite pour la fête des pères et l’occasion est idéale de rencontrer Edwina de Charette, la fondatrice de cette marque inspirée par les codes d’un luxe ultime et une passion brute et sincère pour l’artisanat français.

Le calme tendu d’un atelier parisien. Ça sent le cuir et le bois. Que des matériaux nobles et en sous sol, la matière brute : les peaux et les cordelettes. Ses « bouts » marins colorés et fins, dont elle a choisi de coudre ses sacs.

Le sac, Le Rohan. Le Rohan en bleu, en rouge, en noir. Le Rohan naturel, sorte de city bes©LaContrie-Rohanace à porter tout le temps. Avec cette idée « couture » géniale (dont les plus grandes marques ont essayé après de s’inspirer), Edwina de Charette signe un accessoire unique qui voyage désormais dans le monde entier. On voit le Rohan à New-York, on le voit aussi à Londres, en Italie et en Australie. Porté par les jolies filles qui ont du style. Inès de la Fressange, en tête, évidemment.

Les codes des grandes maisons. Au début, il y a un monde. Celui du luxe qui imprima la petite enfance de cette grande liane aux cheveux d’or. Et puis il y eut ensuite un caractère ; une sorte de tempérament taillé pour l’aventure, l’entreprise, la création. Partir de rien… ou partir de tout. Tout ce qu’elle a de plus précieux, c’est à dire son goût et sa passion de l’artisanat. Sa boutique-atelier est une sorte d’écrin soigné et silencieux qui se visite lors des fashion weeks. C’est la petite adresse. L’adresse parisienne typique que les asiatiques adorent. Et l’on sait ce que cela signifie.


L’esprit de quartier
.
Là, pas loin de chez Colette. C’est si pratique, d’aller commander son Rohan, sa pochette d’ordinateur (enfin une qui ne soit pas moche !), choisir sa corde, choisir son cuir ou sa doublure. On peut, certes, faire des folies, caresser du crocodile, voir la vie en rose, en vert, en jaune, observer les petites mains façonner ce qui sera notre pièce, unique, notre nouveau compagnon. Il y a tout dans le sac des filles, mais dans ceux-là il y a beaucoup de temps et beaucoup d’amour ; c’est sans doute ce qu’il leur donne cette tenue. Le Rohan se pose sur une hanche avec un naturel déconcertant. Mais pour le porter il faut savoir attendre un peu : entre deux et quatre mois avant la sortie de l’atelier.

Slow maroquinerie. LaContrie fait de la slow maroquinerie. On a enfin l’impression de renouer avec le luxe porte-cles-lacontrie-x-colette_medium.jpg.pagespeed.ce.JOfwyvJuU1suprême. Et c’est ce qu’on aime. La marque développe aussi de la très belle petite maroquinerie : porte- cartes, bracelets, porte-clés… Ce sont ces derniers que vous pourrez faire personnaliser le 15 juin chez Colette. Des porte-clés en veau lisse noir, gold, marine, rouge, avec un intérieur en chèvre coloré. Ils s’inspirent des anciennes étiquettes de voyage et sont personnalisables (50€). Un mot, une date, un hashtag, un message bref, une déclaration à faire sur ce petit bout de cuir qui sent bon l’amour, la création et Paris.

Astrid Renoult

LaContrieAtelier-boutique. 11 rue de la Sourdière, Paris 75001- 10h-19h du lundi au vendredi-Tél : 33 1 49 27 06 44.
Colette. Pop-Up Store. Atelier éphémère le mercredi 15 juin de 15h à 18h. 213 rue Saint-Honoré. Paris 75001.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.