Les cons ça ose tout

0

Au colloque de Mouans-Sartoux, Art-Cerveau-Audace, une quarantaine de scientifiques, économistes, artistes, écrivains, musiciens, philosophes, etc. exposaient avec humour leur vision de l’audace dans leurs domaines de prédilection. Parmi eux Pierre Lemarquis, neurologue, musicologue, sortait de son cadre pour faire l’éloge de… la connerie.

La bêtise humaine est infinie

Et de rappeler la phrase d’Albert Einstein : « Il existe deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine…  mais pour l’univers, je n’ai pas de certitude absolue ».  Celle de Boris Cyrulnik : « Moins on a de connaissances, plus on a de convictions ». Et de citer la chanson de Georges Brassens où tout le monde y passe : « Petits cons d’la dernière averse, vieux cons des neiges d’antan ». La connerie¹ serait-elle un problème de santé publique ? Pour preuve un jour de grand froid, un médecin voit des internes autour d’un poêle. Il déclare : « Des poils autour d’un con j’en ai déjà vu, mais autant de cons autour d’un poêle : jamais ! »

De l’audace dans la connerie ?

Dès que l’homme est créé, il fait une connerie en mangeant la pomme. Résultat, il est chassé du paradis et les ennuis commencent… Dire que le tableau de Michel-Ange de la Chapelle Sixtine donne la preuve qu’Adam a été enfanté à cause de son nombril et non créé par Dieu est certainement une audace. Pour Michel Audiard, « les cons osent tout, c’est à ça qu’on les reconnait ». Parler de ce sujet rend une communauté sourde et hilare… « Si la psychologie est un remède contre l’ignorance, elle ne peut rien contre la connerie de Lacan, par exemple », relève Lemarquis. En effet celui-ci avait acheté L’origine du monde de Courbet qu’il avait accroché dans sa maison de campagne en le cachant derrière un panneau commandé à André Masson qui reprend les courbes du nu en composant un paysage nommé par lui Terre érotique et Lacan révèle Courbet seulement aux hôtes de son choix dont André Cuny qui le raconte…

©Pierre Lemarquis - Colloque Art Cerveau Audace - Mid&Plus

Pierre Lemarquis au colloque Art Cerveau Audace

Sa place dans le cerveau

Pas facile à trouver. Margaret Thatcher est logique, calculatrice, rigide… Elle utilise son cerveau gauche, pourtant elle est à droite. Che Guevara a les qualités d’un cerveau droit, il est pourtant à gauche. Dans l’imagerie populaire on dit les gauchers plus maladroits que les droitiers. Ils sont aussi réputés pour être plus intelligents que les autres : leurs deux hémisphères cérébraux travaillent. Le droit pour écrire de la main gauche et le gauche pour vivre dans un univers de droitiers.

Le sexe de la connerie

« Pas plus féminine que masculine ! » affirme Lemarquis sans fausse note. En homme délicat il l’attribue le plus souvent à ses homologues. Leur testostérone les pousse à traiter les autres de cons. Les femmes ? Elles sont réputées empathiques et pardonnent peut-être plus facilement. Laissons donc les hommes se traiter de cons entre eux et les femmes entre elles. Cela rentre dans le domaine de la médisance qui est aussi un apanage féminin.

En conclusion : dans notre monde, la connerie est partout, excepté dans les arts et encore… Et à l’instar de la mort où seul le mort ignore qu’il l’est. Le con est celui qui ne le sait pas…

Isabelle Brisson
Mid&SudOuest

¹Comme Paul Charbit avait demandé à Pierre Lemarquis de ne pas prononcer les mots con et connerie pour ne pas choquer l’auditoire, durant son exposé le neurologue remplaçait ces mots par le pouet d’une poire-klakon pour vélo. 

Association Art-Science-Pensée autour de Pierre Charbit à qui nous devons ces rencontres.
Pierre Lemarquis, neurologue, neurophysiologiste et neuropharmacologue, est attaché d’enseignement à l’Université de Toulon. Il est notamment l’auteur de Sérénade pour un cerveau musicien et de Portrait du cerveau en artiste chez Odile Jacob.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.