Les femmes, dirigeantes dignes de confiance

0

Les femmes représentent 48% de la population active française, mais seulement 14% des dirigeants d’entreprise. Et pourtant ce sont les PME et les TPE qui comptent le plus de femmes cheffes d’entreprises et il apparaît qu’elles y réussissent mieux que leurs homologues masculins. Pourquoi cette attirance et comment expliquer cette réussite ? Qui sont-elles ?

Un avenir au féminin

Si l’entrepreneuriat attire autant les femmes que les hommes (70% le jugent comme un bon choix pour leur carrière), elles ne représentent que trois créateurs d’entreprises sur dix. Si on prend pour référence la population active, on s’aperçoit que l’entrepreneuriat est choisi par une Américaine en activité sur 10, environ une Anglaise et une Allemande sur 20 et moins d’une Française sur 33… En 2016, 37,5% de TPE¹ ont été créées par des femmes. Ce n’est pas encore l’égalité parfaite, mais leur nombre est en croissance constante depuis 2011.

En prenant en compte les disparités régionales, un Baromètre Manageo le confirme : ces petites entreprises ont 38% de risque en moins de se retrouver en dépôt de bilan si elles sont dirigées par des femmes et 55% d’entre elles présentent un risque faible d’entrer en défaillance et seulement 20% un risque élevé² !

« L’homme est égaux » disait Coluche©Femmes dirigeantes - Mid&Plus

Quels sont les profils des femmes dirigeantes ?

Ils sont très contrastés : non seulement il y a moins de femmes que d’hommes chez les entrepreneurs, mais leurs entreprises sont plus petites et font moins de chiffres d’affaires. Les dirigeantes emploient en moyenne 0,7 salarié contre 1,1 pour leurs homologues masculins. La même disparité se retrouve, accentuée, dans le volume d’activité : les entreprises dirigées par des hommes ont dégagé deux fois plus de chiffres d’affaires que celles des leaders féminines. Si on se limite au secteur de l’innovation, l’écart se réduit un peu : 8% des créations d’entreprises dans ce secteur contre 54% dans le social et l’éducation. La parité est cependant respectée dans les services aux particuliers.

Pourquoi cet écart ?

Il est plus difficile de trouver les ressources pour entreprendre quand on est une femme, car les profils féminins inquiètent plus souvent les banques. On dénote aussi moins d’expérience, moins de réseaux, moins de confiance en soi également : 27% ont peur de ne pas avoir les compétences pour réussir contre 9% des hommes…

Quel chemin d’accès aux postes de direction ?

La majorité des femmes, dirigeantes de TPE ou PM, accèdent à ce poste par la création, le rachat, une promotion ou le plus souvent par transmission familiale. Elles commencent à s’investir dans des secteurs masculins comme l’automobile ou l’industrie agroalimentaire Avec un secteur qui est encore un mauvais élève, le BTP où les femmes représentent une minorité.

Pour pallier les inégalités salariales, le programme du Président Macron prévoit des pistes concrètes sur le sujet et Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes, est chargée de mettre en place des mesures qui prévoient un système de « blame and shame » pour les entreprises qui ne font pas d’efforts pour gommer ces différences.

« En bougeant nos boites ensemble, nous pouvons bouger les lignes pour une société plus équilibrée au bénéfice de toutes et de tous ! » Marie Eloy

Le monde bouge, certaines femmes entrepreneures de petites entreprises s’associent en réseau pour réaliser leurs ambitions à l’image de Bouge ta Boîte ou Femmes de Bretagne Il ne reste plus qu’à oser !

Vicky Sommet

¹Moins de 10 salariés.
²En comparaison, si ce sont des hommes, il faut compter 47% des TPE qui présentent un risque faible et 26% un risque élevé.

Lire le Guide « Egalité Femmes-Hommes. Mon entreprise s’engage. » lancé en octobre 2017 par Muriel Pénicaud, ministre du Travail, et Marlène Schiappa, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes. Destiné aux TPE-PME ce guide pratique a pour objectif de lever les freins liés aux stéréotypes et de favoriser le développement de plans d’action en faveur de l’égalité professionnelle.

Article sponsorisé

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.