Tarte, baba, éclair, fraisier… et plus si affinités

0

Avec une quinzaine de magazines dont « Fou de pâtisserie » et aujourd’hui une boutique qui présente une sélection des meilleures créations des boulangers-pâtissiers français, la gourmandise n’est plus un vilain défaut !

Les chefs sont au rendez-vous

Lancé en 2013, « Fou de pâtisserie » a permis à Muriel Taillandier et Julie Mathieu de nouer des relations étroites avec les hommes de l’art culinaire qu’elles admiraient. Ce qui explique qu’ils ont adhéré d’emblée à l’idée qu’elles leur ont proposée, concocter des gâteaux à partir de recettes classiques comme de nouvelles créations, pour que tous les gourmands et gourmets se retrouvent dans cette petite échoppe parisienne où se côtoient éclairs, fraisiers, cakes et biscuits aussi beaux à regarder que bons à déguster. Des chefs connus comme des petits nouveaux, chefs de palace ou chefs à faire découvrir, ils sont une vingtaine actuellement et une dizaine en résidence à présenter leurs créations, toutes au même prix de €6,50.

« Les gâteaux frais sont livrés chaque matin par les chefs. Nous y avons ajouté toute une sélection de biscuits, chocolats, macarons et cakes à des prix abordables. Quand on goûte la pâtisserie d’un grand chef, on comprend la différence avec celle de la boulangerie du quartier grâce au savoir-faire mais aussi à la qualité des produits utilisés. Cela permet aussi de découvrir toute leur créativité parce qu’on renouvelle l’offre régulièrement. Tous les mois on présente des gâteaux nouveaux en suivant les saisons. Nous demandons à chaque chef de nous proposer 2 pâtisseries soit une douzaine à la vente. »

©Fou de pâtisserie - Mid&Plus

Un péché gourmand

Ils sont nombreux à fréquenter la pâtisserie, les gens du quartier pour un tiers, un autre tiers de clients qui font le déplacement, attirés par les nouveautés chaque mois et un tiers qui sont des touristes. « Je goûte tous les gâteaux parce que je les sélectionne » dit Julie Mathieu « Je n’ai pas de préférence, j’aime la tarte au citron d’Hugo et Victor, le baba au rhum de Cyril Lignac, le cheese-cake de Jonathan Blot, des choses très différentes, et quand moi je pose la même question aux clients que je croise dans la boutique, ils me répondent aussi qu’ils ne peuvent pas choisir car tout est délicieux. Même le financier chez nous est à tomber par terre ! ».

Demain, Julie Mathieu espère exporter son idée, car après la gastronomie française qui a eu du succès, mais s’est vue chahuter par la concurrence à l’étranger, aujourd’hui encore l’excellence française en matière de pâtisserie n’est pas remise en cause pour le moment !

Vicky Sommet

Fou de pâtisserie, 45 rue de Montorgueil- Paris 2ème
Les Belles Envies, 17 rue Poncelet- Paris 17ème (pâtisserie pour les diabétiques)
Lire « La pâtisserie » de Cyril Lignac (Editions La Martinière)

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.