Et si je repartais d’une page blanche ?

0

Après un drame, la violence, l’absence, après une décision difficile, ou simplement une forte intuition, la vie offre des pages blanches. La phase du pourquoi est passée, ou en train d’être dépassée. Le « comment je m’en sors ? » s’engage. 

À 50, je suis toujours « fraîche » !

J’ai tiré des bords merveilleux, pris des coups de vents, déchiré quelques voiles, perdu des manilles, mais suis toujours revenue au port pour me requinquer, et chouchouter mon bateau. Je m’accroche chaque jour, mon ange m’accompagne quand je regarde dans mon miroir, « À 50, tu n’es pas si mal, tu es toujours « fraîche », mon démon s’en mêle, me fait découvrir cette nouvelle ride, que je n’avais pas repérée, car ma vue a encore baissé !

Finalement, j’ai de la chance, j’ai la vie devant moi. J’ai l’occasion de me réinventer !

Où est ma Place ?

Le monde autour et la presse me rappellent quotidiennement qu’il y a plus grave. Et je ne suis pas seule. Dans ce monde en transformation continuelle, j’ai peut-être l’opportunité d’y participer en prenant la bonne vague : connaître mieux la vie des générations qui arrivent, leurs outils en open source, leurs idées à douze mille à l’heure, leurs espoirs moins préconçus.

Tu as la chance de pouvoir repositionner un des curseurs de ta vie, c’est maintenant !

Choisir ce qui est bon pour soi

Le matin se lève très tôt et pourtant sans réveil maintenant. Mes fidèles baskets me font de l’œil, elles m’attendent amoureusement pour aller faire un tour. J’hésite et démarre le remodelage de mon CV. Ouf, je claque la porte, je respire dans le froid à pleins poumons. Sur le chemin, je les croise, en route pour leur job, je les sens me regarder en tenue de jogging, avec envie ou effroi, et puis zut, je fais ce que je peux ! Quel bonheur ce footing, j’ai eu raison de prendre cette heure pour moi. En rentrant des idées fusent, …

Que serait ma vie si je laissais libre cours à mes envies, mes aspirations, si je m’autorisais ? J’ai plein d’idées !

Écouter son Intuition

Je dois repousser le « Qu’est-ce que je peux faire ? », bannir le « De quoi suis-je capable ? » qui accompagne de temps en temps le poison émotionnel. Au contraire, me répéter « De quoi ai-je envie ? », « Qu’aimerais-je faire ? ». Les signes viennent sans prévenir, il faut vouloir les capter, faire remonter à la surface des rêves d’enfants, se souvenir de virages non pris, dire oui à toutes les opportunités, les invitations pour entrecroiser ses cercles. J’ai l’idée, je « pitche » de mieux en mieux et reçois des coups de fil magiques. Je suscite des questions, du respect, des sourires, c’est gagné !

Je croise de belles personnes qui m’aident à faire le tri, redonnent confiance, j’écoute encore mon intuition ! 

Et si cette page blanche était un cadeau ?

Il y a quelques années, après un bel anticyclone, je vérifiais le gréement de mon bateau en anticipant une grosse zone dépressionnaire… Florence, une amie très chère me glisse : « Ouvre-toi une note sur ton smartphone, écris au fil de l’eau les idées qui te passeront par la tête, tes envies, tes rêves, tes aspirations, pour ta prochaine vie… » 

Quelques montagnes russes plus tard, j’ai réalisé 80 % des rêves et intentions notés en repartant d’une page blanche. Il suffisait d’en avoir l’envie et la volonté. Et vous, que faites-vous de cette page blanche, où en êtes-vous de vos rêves ? Le plus difficile pour un écrivain ou un auteur est souvent d’écrire le premier mot, à vous de jouer !

©Sandra Blanc Mesnel - Mid&PlusSandra Blanc Mesnel
Dreamaker
www.agencedesreves.com
sandra@agencedesreves.com

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.