Manuel de survie pour citadines dévitalisées

0

Comment rester connectées aux sources d’énergies naturelles dont nous avons profité tout l’été ? L’eau, l’air, la lumière… on achève nos vacances pleines et rayonnantes d’une énergie vitale et bienfaitrice, mais il faut rentrer, reprendre le rythme, tenir la route, continuer. Comment conserver cette belle énergie estivale ? Comment surtout s’y rebrancher facilement en ville et toute l’année pour rester joyeuses, confiantes, performantes… Voici deux ou trois idées.

La mer : la flottaison. Rien de meilleur que la mer pour soigner et se recharger en sels minéraux et en oligo-éléments. Riche en magnésium, en potassium, en calcium, l’eau de mer salée purifie, relaxe, énergise. Pas de piscine d’eau de mer malheureusement dans Paris depuis que le « dispensaire marin » de Renée Quinton (biologiste français) ouvert à Paris en 1907 n’a pas trouvé de successeur. On peut cependant profiter d’une eau enrichie en sels minéraux et en ions négatifs au hammam marin de la Villa Thalgo au Trocadéro ou se ©Pixabay-Flottaison-Midetplusfaire plaisir en s’immergeant totalement pour une séance de flottaison, dans un cocon d’isolation sensorielle. La séance dure une heure au total et c’est assez génial. Vous êtes plongée dans un bain chaud d’eau saturée au sel d’Epsom (pour faire le plein de soufre et de magnésium), le tout dans un silence total. C’est déstabilisant puis planant, la plongée en soi-même est vertigineuse et bienfaitrice. www.meiso.fr. Pour celles qui aiment les solutions radicales et traditionnelles, on peut aussi prendre le train et se rendre à Deauville un samedi ou un dimanche matin; deux heures montre-en-main de Saint-Lazare (juste le temps de lire un bon bouquin) puis 20 mn de marche jusqu’au boulevard de la Mer. La piscine olympique de Deauville est magnifique et peu fréquentée. 4,70€ le bain énergisant et salé et une assiette d’huîtres en sortant, équivaut à une semaine entière de vacances en plein hiver. Et n’oublions pas que l’eau de mer peut aussi se boire en faisant une cure du Sérum du fameux Monsieur Quinton en demi saison.

Le vert : la sylvothérapie. La green therapy c’est voir du vert, toucher du vert, manger et boire du vert. Du green partout, à tout prix, pour connecter avec l’énergie de la nature et bénéficier de ses vertus apaisantes. Deux bois à Paris, et 500 espaces verts (parcs, jardins, square) soit 2300 ha de verdure dans la capitale ©Tout est vert-Sylvothérapie-Midetplusdevraient nous suffire. Mais l’observation n’est pas suffisante ; pour une plus grande efficacité, il faut pratiquer la sylvothérapie, c’est à dire se soigner par les arbres (silva en latin signifie bois, forêt). L’idée est de « syntoniser » avec les arbres, de les embrasser, de faire du  tree hugging. Chez les celtes, chaque variété d’arbres avait ses propriétés : le bouleau symbolisait la pureté, l’aubépine l’intuition, le noisetier la sagesse, le chêne la force évidemment. Choisissez un bel, un grand arbre. Entourez-le, enlacez-le ; collez votre joue contre son écorce rugueuse et puisez, puisez encore dans la force de ses racines, dans sa lumière, dans sa sagesse. Les arbres, véritables émetteurs de vibrations énergétiques sont particulièrement bénéfiques au cœur et à l’esprit. Bon, et si on vous prend pour une folle, tant pis…

L’air : le golf. On connaît l’importance de la respiration pour détoxifier son corps. Prendre l’air tous les jours est nécessaire et encore plus en hiver lorsque l’on vit enfermé. Sortir, s’oxygéner, même peu, est vital. Cela permet aussi de préserver l’équilibre acido-basique du corps. Plus l’exposition est longue plus les bienfaits sont ©Pixabay-Golf-Mid&plusgrands. Pour cela, rien de mieux que le golf. Jouer au golf, c’est profiter d’à peu près tous les bénéfices que peut vous offrir la nature: respirer, marcher, être au contact de la nature, débrancher… pour peu que vous le pratiquiez sur le très chic parcours de Dinard en bord de mer et c’est la pleine forme assurée. À Paris, ce sport se découvre et se pratique dans le seul golf intra-muros de la capitale sur l’Hippodrome de Longchamp, à 5 minutes de la Porte Maillot. Véritable rampe de lancement pour nouveaux golfeurs, vous serez accueillis dans les règles de l’art par les meilleurs professeurs. L’hiver est la période parfaite pour passer sa Carte Verte et pouvoir au printemps se faire plaisir sur un parcours. Il en existe de nombreux à 30mn de Paris, mais le plus proche et le plus pratique est le 9 trous de Rueil (à deux pas de la Défense).

Le soleil : la luminothérapie. Au printemps on fait souvent le tournesol dans les squares à la recherche du moindre rayon de soleil. Il fait du bien à notre peau, à nos os, à notre moral évidemment en augmentant le taux de mélatonine ; on dit aussi qu’il est bénéfique pour la prévention des cancers et des maladies cardio-vasculaires. La luminothérapie existe depuis le début du XXe siècle et lutte contre les troubles du sommeil, de ©Luminettes-Midetplusla concentration pour les enfants, et les problèmes de dépression notamment saisonnière. Il existe des lampes évidemment, mais ce que l’on sait moins, c’est qu’il existe des ampoules, facile à disposer chez soi sur sa table de nuit et sur son bureau pour bénéficier à un moindre prix et de manière continue de l’astre suprême. Leurs avantages : elles consomment moins d’électricité que les ampoules classiques, elles durent dix fois plus longtemps et offrent une lumière proche de la lumière naturelle. Et pour les actifs, les Belges ont inventé les Luminettes® ou lunettes de luminothérapie à porter quand on veut où on veut, mais en ayant l’air, soit, un peu neu-neu…

Astrid Renoult

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.