Pour discuter sans s’injurier

0

Fake news et injures polluent les débats sur les réseaux sociaux. Les internautes sont parfois très agressifs : les émotions l’emportent sur les faits. On n’écoute pas l’autre, on l’accuse ! Une journaliste suédoise, Mina Dennert, a créé #jagärhär lancé ces derniers jours sous le hashtag #jesuislà en France.

Une idée simple

Lorsque que l’on se  trouve face à un message haineux, il suffit de commenter en employant le hashtag #jesuislà. La communauté  se mobilise aussitôt pour soutenir l’internaute et peut, si besoin, apporter arguments solides, sources et chiffres à la conversation. Le but est de pouvoir exprimer une opinion différente de celles qui sont les plus intolérantes et malheureusement souvent les plus relayées sans avoir peur de le faire. Une seule règle : pas d’attaques personnelles, de commentaires méprisants, ni de propos racistes, sexistes, homophobes, etc.

Les fabricants de fausses infos, souvent extrêmement bien organisés, n’aiment pas qu’on s’attaque à eux : Minna Dennert a reçu des menaces de morts. En Suède, en 2017, le prix Anna Lindh a couronné son soutien de l’idéal démocratique.

Diversité des opinions 

#jesuislà ne porte aucune revendication particulière, la tolérance mise à part. Les membres du groupe ont donc des opinions différentes, mais ne doivent pas tomber dans le défaut qu’ils combattent : le dénigrement des personnes. Faire partie de #jesuislà ne signifie pas ne plus porter plainte auprès de la police ou des modérateurs de FB et Twitter en cas de besoin, mais c’est un premier pas vers des discussions plus courtoises sur la Toile et la tolérance d’opinions différentes.

Il y a déjà 75 000 participants en Suède, 45 000 en Allemagne, en une semaine le groupe français recense près de 800 adhérents. Pourquoi pas vous ?

Européenne habitant à Londres, je suis l’actu Brexit au jour le jour et commence à connaître pas mal le sujet, particulièrement celui du droit des Européens. Je suis donc intervenue à ce propos sur Twitter. Quelle expérience ! #jesuislà va peut-être enfin permettre de discuter sans s’injurier…

Isabelle Haynes
Mid&Londres

Pour celles qui sont intéressées : recherchez le groupe #jesuislà sur Facebook et demandez votre inscription.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.