S’immerger avant de plonger

0

Fantasmer son orientation ou son métier peut mener à l’échec ou à la frustration. Les expérimenter aux côtés de professionnels évite bien souvent l’erreur. C’est ce qu’ont bien compris deux jeunes structures qui viennent en aide aux adultes souhaitant changer de cap pour l’une et aux collégiens en recherche de stage pour l’autre.

Viemonjob : tester pour mieux sauter par Agnès Brunel
©Sandra Saragoussi - Viemonjob - Mid&Plus

Bon sang mais c’est bien sûr ! L’idée est simple et géniale mais encore fallait-il y penser. Rares sont aujourd’hui les vies professionnelles linéaires. Même société, même métier, il faut oublier. Mais changer de cap, suivre son envie est loin d’être évident. C’est le constat que fait Tiphanie de Malherbe au terme d’un congé parental. Infographiste de métier, elle ne se voit pas retourner derrière un ordinateur et veut suivre son rêve : devenir fleuriste. Mais avant d’entamer un CAP, elle a la sagesse de demander à sa fleuriste de quartier de bien vouloir l’accueillir dans son magasin pendant une semaine, et pas n’importe laquelle, celle de la fête des mères ! Expérience inoubliable mais qui lui révèle que Rungis dès potron-minet et les mains gelées au mois de mai, ce n’est pas pour elle !

« J’ai eu la chance de faire cette expérience. Cela m’a permis de ne pas avoir de regrets. Mais je me suis aussi rendue compte que ceux qui n’ont pas de réseau, pas de convention de stage ne peuvent pas vivre cette immersion ».

Cette chance, elle décide alors de la donner à tout le monde. Avec Célina Rocquet, son amie et future associée, elles planchent sur le projet dès le lendemain de la fête des mères. En décembre 2015, Viemonjob est né, première plateforme qui permet à chacun de tester n’importe quel métier. Face à face, professionnels accueillants et particuliers en recherche de vocation. Les premiers accueillent les seconds pour une semaine, moyennant une sage rétribution, et font découvrir leur métier à leur stagiaire. Et il y en a pour tous les goûts : du décorateur d’intérieur à l’avocat, de l’ébéniste au data scientist.

« Nous essayons de valoriser les métiers en voie de disparition autant que les métiers d’avenir. On rend service des deux côtés : essayer un métier et promouvoir des métiers  »

Après deux ans d’existence, l’aventure est une réussite. Le taux de satisfaction est excellent des deux côtés et les projets ne manquent pas : extension territoriale à toute la France et à l’étranger, développement du B to B, contrat avec l’établissement public du Grand Paris…

Alors, n’hésitez pas, si vous êtes professionnel et que vous voulez faire découvrir votre métier, inscrivez-vous en ligne. Si vous avez des envies d’ailleurs, de sauter le pas en toute sécurité, ou si vous êtes simplement curieuse, trouvez le professionnel qui vous accueillera. Pour les Mid, les frais d’inscription sont gracieusement offerts par l’équipe de Viemonjob (en précisant que vous vous inscrivez par l’intermédiaire de Mid&Plus).

ViensVoirMonTaf : le coup de pouce qui change tout par Vicky Sommet

Trouver un stage pour un jeune de REP (Réseau d’Éducation Prioritaire) sans réseau est un véritable parcours du combattant. Pourtant il est obligatoire et lui permet de découvrir le métier auquel il aspire. C’est l’idée de départ de trois jeunes femmes, venir en aide à des élèves des quartiers populaires en les mettant en relation avec des professionnels motivés. Elles ont ouvert un site, ViensVoirMonTaf, où les candidats font part de leurs désirs et où les professionnels postent des offres de stages dans leurs entreprises. À elles de rassembler ensuite les demandes des élèves et de les traiter. En un clic, ceux qui manquent souvent de contacts sont recrutés pour leur stage de 3ème. C’est de leurs expériences professionnelles respectives qu’est née cette idée.

« Être à l’écoute, stimuler les élèves et imaginer des solutions pour les aider à avancer. »
Gaëlle Frilet, professeur d’anglais en Seine Saint-Denis, considérant que son métier ne s‘arrête pas à la salle de classe

« Mon carnet d’adresses est bien rempli, aucun intérêt s’il dort au fond de mon sac.
J’ai décidé d’en faire profiter le plus de monde. 
»
Mélanie Taravant, journaliste depuis 10 ans

« Je me suis inspirée d’un cabinet d’avocats qui prend sous son aile des étudiants. »
Virginie Salmen, reporter

Pour aider ces jeunes à croire en eux, on connaît toujours quelqu’un qui connaît quelqu’un, alors… !

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.