Sports de combat

0

Si les sports de combat en provenance de l’Asie ont existé de tout temps pour les hommes, la pratique féminine quant à elle s’est réveillée dans les années 2000 après la sortie sur les écrans du fameux Kill Bill de Quentin Tarantino (2003) où les femmes découvrent Uma Thurman et Lucy Liu pratiquant les arts martiaux, sabre à la main. Tour de ring et de tatamis pour découvrir ensemble ces sports au féminin et leurs bienfaits.

Pourquoi cet engouement et que ressent-on ? Les femmes interrogées sont unanimes : si c’est au départBill film-Sports de combat-Mid&Plus une façon de se rassurer et de se défendre dans un monde urbain devenu moins sûr, c’est aussi une réponse à la violence des rapports humains et une façon de décharger son stress. Elles parlent de technique ludique qui fait travailler tout à la fois endurance, souplesse et explosivité et procure assurance, confiance et dynamisme. C’est certes un défouloir physique (tous les muscles travaillent), mais aussi mental et cérébral. Certaines femmes parlent d’apprivoiser leur corps dans la pratique, quand d’autres d’affirmer leur goût pour la bagarre. D’autres avouent cependant être un peu gênées au départ par le fait de se toucher ou de frapper, mais affirment que ce sentiment disparaît dès qu’on progresse.

Qui peut pratiquer les sports de combat ? Tous les gabarits peuvent en faire, puisque la force n’intervient pas dans ces activités qui développent coordination et endurance et apprennent aux pratiquantes à canaliser leur énergie, gérer le stress, la peur et l’agression et entretenir son corps. Ils nécessitent souplesse et bonne condition physique. Si vous souffrez du dos, il est déconseillé de les pratiquer. À partir de 55 ans, il vaut mieux envisager l’endurance et éviter les sports qui font travailler les muscles en force. Cela étant, lorsqu’une personne a pratiqué une discipline de longue date, elle en maîtrise la technique et peut continuer à s’entraîner puisqu’elle connaît ses capacités et ses limites.

La boxe féminine. Par le biais des mouvements de poings et de pieds enseignés, la boxe consiste à porter des coups et à les éviter et c’est une belle dépense énergétique. C’est un sport très réglementé qui demande un entraînement régulier et de la concentration : apprendre à avoir la garde, être souple sur ses jambes, uppercut, crochets…
Le Klay, 4bis, rue Saint Sauveur, 75002 Paris
Battling Club, 13 rue de la Grange-aux-Belles, 75010 Paris et partout en France

« Grâce aux cours de boxe, j’ai acquis différentes aptitudes et constaté beaucoup de bienfaits : la capacité à me défendre et à esquiver les coups physiquement et mentalement, c’est-à-dire à me protéger contre une ou plusieurs personnes (la meilleure défense physique contre un homme restant de courir vite…). J’ai amélioré mon rythme cardio-vasculaire, affiné et musclé ma taille (beaucoup de coups se font en rotation par rapport à la taille), renforcé mon tonus musculaire (plus spécifiquement bras, fesses et jambes). Enfin il s’agit d’un énorme défoulement qui permet d’évacuer mes tensions. »
Ariane, lectrice Mid&Plus

©Moving Corbeil Aquaboxing-MidetplusAqua Boxing. C’est tout simplement la boxe… dans l’eau, sans les bleus et sans se faire mal (pas de risque de se tordre le coude par exemple). Les jambes travaillent tout autant que les bras, dos et épaules et la pratique sculpte le corps. Les mouvements, qui ne sont pas violents mais puissants, exigent une maîtrise de la respiration et un effort musculaire assez intense, ainsi qu’une bonne dose de concentration pour maîtriser son geste et garder son équilibre dans l’eau. Il faut aussi une bonne endurance. Ce sport aquatique entraîne un massage drainant de l’eau tant sur les parties sensibles et tendues que sur les vilains capitons.
CMG – Sports Cl
ub – 6 adresses à Paris

Le jiu-jitsu brésilien. D’origine japonaise, le , littéralement la souplesse, est une pratique de self-défense sans violence, spécialement conçue pour celle©Mackenzie Dern-JiuJitsu-Midetpluss qui n’aiment pas la brutalité, puisqu’il consiste à éviter l’attaque frontale pour contrôler un adversaire plus fort, sans opposition de force (le doux vainc le dur !), en pratiquant des techniques sophistiquées d’évitement, de canalisation de la force adverse et de contrôle de l’adversaire. Belle école de maîtrise de soi !
Club Eric Pariset Bastille, 21/23 boulevard Richard Lenoir, 75011 Paris

Le krav-©Wikimedia-Krav Maga-Mid&Plusmaga. Au départ technique d’auto-défense israélienne, cette pratique simple mais efficace de self- défense, très en vogue chez les femmes aujourd’hui, offre une grande variété de techniques d’attaques dans des positions différentes. Le concept est toujours le même : se tenir prête psychologiquement et physiquement pour affronter une situation violente. Ce sport développe donc les capacités physiques, mais aussi l’équilibre de l’esprit.
À Paris : dans le 16e, Porte de Clichy ou à Montrouge
En France, voir le site du Krav-maga

Le MMA (Mixed Martial Arts) ou combat libre.  Autorisée récemment, c’est une technique de plus en plus populaire, notamment dans les quartiers chics… Il s’agit d’un mélange de boxe pieds-poings, une lutte pour amener l’adversaire au sol, corps-à-corps. Bel exercice de dépassement de soi qui procure une meilleure cardio, une meilleure forme physique et un bon renforcement musculaire.
Le Platinium, 12, rue Charcot, 75013 Paris, Tél : 01 45 82 76 58
Snake Team Dojo, Fitness Park163, avenue Joffre, 93800 Epinay / Seine

©mhc tag à HyèresUn million et demi d’adeptes en France de sports de combat, dont 34% de femmes, c’est donc la grande tendance du moment, de plus en plus plébiscitée par une clientèle féminine. Exutoire ? Moyen de défense ? Renforcement musculaire et cardio ? Et si c’était tout simplement un subtil mélange des trois en réponse aux excès de notre vie urbaine moderne…

Marie-Hélène Cossé

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.