A la verticale

1

On sait que la posture verticale a conféré à l’Homme toutes ses capacités exceptionnelles tel le développement de son cerveau, la préhension de la main, la formation du langage… Quand il n’est pas en mouvement, l’être humain est debout, assis, accroupi ou agenouillé, le corps toujours à la verticale. Ce n’est qu’allongé qu’il retrouvera l’horizontalité réparatrice. Cette semaine, le thème du corps en mouvement et debout est la colonne vertébrale de notre numéro.
Voyageons donc quelques instants avec ces nouveaux nomades aux semelles de vent, cheminant hors de tout carcan et schéma établi, libres et insouciants (?) dans leurs déplacements vagabonds –La Bohème (Culture).
Admirons à contrario, les corps tendus et fluides, l’exigence et la précision de danseurs contemporains et classiques qui nous entraînent jusqu’au vertige dans un espace en 3D- Le numérique entre dans la danse (Influences).
Découvrons l’itinéraire de deux femmes en action : l’une qui traque l’accessoire essentiel Dénicheuse de talents (Talents), l’autre qui met en place un dispositif solidaire pour que les SDF restent debout dans leur dignité d’homme-Manteaux d’avenir (Kiosque).
Et bien sûr, adoptons La bonne posture (Bien-Être), préambule à notre prochain atelier du 21 janvier, qui vous invite à découvrir les bonnes techniques pour trouver sa juste verticalité, bien campée dans ses baskets, bien en équilibre sur ses escarpins pour mieux respirer, mieux s’affirmer… et ne plus marcher sur la tête.

Christine Fleurot

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.