Embrassez qui vous voudrez

0

Cette semaine tout le monde s’embrasse…
– Dans la rue, samedi, la Nuit blanche nous invitait à suivre Poliphile* dans sa quête d’amour. Reprenant à son compte la phrase d’Alfred de Musset, « Le vrai langage au monde est un baiser », l’artiste Julien Nonnon, grâce à ses projections géantes sur la façade de l’Institut Français de la Mode, affichait l’échange de baisers langoureux d’amoureux anonymes.
– Au Centre Georges Pompidou, où l’on se presse pour aller voir l’exposition Magritte, la célèbre toile Les Amants au baiser voilé intrigue et interroge toujours les visiteurs.
– Au théâtre, après sa création à Avignon, Le Dernier Baiser de Mozart d’Alain Teulié est au Petit Montparnasse. Entre flirt et affrontement, Constance la veuve désargentée du maître fait face à son jeune élève copiste, Franz-Xaver Süssmayr.
– Sur le grand écran, le très attendu thriller romantique Alliés, mettant en scène le couple Marion Cotillard et Brad Pitt est en salle aujourd’hui. Avec de vrais baisers de cinéma : « And now kiss me ».
– Dans l’espace, ultime baiser, baiser mortel de la sonde Rosetta à la comète Tchouri. Fin de l’aventure.
– Pour une bonne cause, celle de la campagne de sensibilisation sur le cancer du sang, des couples de stars se bécotent sous l’objectif de Greg Williams et évidemment ça fait le buzz
– À New York, Greta Friedman (photo de une), celle dont la photo d’un baiser volé prise à Times Square dans l’euphorie de l’annonce de la fin de guerre par Alfred Eisenstaedt fit le tour du monde, vient de s’éteindre à 92 ans.
Embrasser conserve donc ? Moins glamour, mais scientifique, le baiser augmenterait le taux d’ocytocine, calmant naturel du corps humain et la production d’endorphine, la célèbre hormone du bonheur. Dans le French Kiss, l’échange de salive stimulerait la dopamine et mutualiserait les bactéries permettant de renforcer notre système immunitaire…
La journée du baiser est fixée au 6 juillet, n’attendons pas jusque-là !

 Christine Fleurot

*Poliphile rêve de celle qu’il aime, Polia, mais elle se montre totalement indifférente à ses avances. Commence alors un voyage initiatique qui le conduira sur l’île d’amour : Cythère.

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.