L’AUF (Association mondiale d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche francophones regroupe plus de 800 établissements universitaires sur tous les continents dans plus de 100 pays, avec un regard bienveillant sur les jeunes femmes. Témoin ce concours « Ma thèse en 180 secondes » où les femmes doctorantes sont particulièrement à l’honneur. Pour la troisième année consécutive, les finales de ce concours de vulgarisation scientifique organisées dans sept pays (Bénin, Cameroun, Côte d’Ivoire, Liban, République Démocratique du Congo, Sénégal et Tunisie) ont relevé le défi de présenter l’objet de longues années de recherche en 3 minutes, de façon claire, convaincante et souvent humoristique, avec une seule diapositive. Les doctorants doivent rendre le sujet de leur thèse accessible au plus large public pour permettre l’émergence des jeunes scientifiques. Ce sont sept femmes finalistes, et donc victoires 100% féminines, qui participeront le 28 septembre prochain à la finale internationale du concours organisée à Liège en Belgique. Nous leur souhaitons bonne chance !

Vicky Sommet

Marielle Yasmine Agbahoungbata, originaire du Bénin, a remporté le 1er Prix avec le soutien de l’Agence universitaire de la Francophonie.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.