#Happycratie

0

Vivrions-nous dans la tyrannie du bonheur ? C’est ce que professent la sociologue Eva Illouz et le docteur en psychologie Edgar Cabanas dans leur dernier livre, « Happycratie. Comment l’industrie du bonheur a pris le contrôle sur nos vies », où ils remettent en question les (trop ?) nombreux livres de développement personnel qui voient le jour chaque année, l’apparition de coaches tous azimuts et de nouveaux métiers en entreprise (chief happiness officer). « Le bonheur est une façon de légitimer encore plus l’individualisme. Il faut se méfier des apôtres du bonheur qui se mettent notamment au service des grandes institutions, l’armée ou les grandes entreprises. » nous dit Eva Illouz. Et si l’injonction permanente à être heureux ne faisait finalement que produire une nouvelle catégorie d’individus, les happycondriaques… ou ceux qui passent leur vie à se demander s’ils sont assez heureux et passent du coup à côté de leur vie ? 

Marie-Hélène Cossé

Happycratie. Comment l’industrie du bonheur a pris le contrôle sur nos vies. d’Eva Illouz et Edgar Cabanas, Éditions Premier Parallèle, août 2018.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.