La mariée qui était en noir nous a quittés cette semaine… Icone et iconoclaste, Jeanne Moreau a emporté son mystère et sa beauté sensuelle au ciel, nous laissant dans son sillage cinématographique le charme sans pareil de sa voix si charnelle. Au-delà de l’actrice, elle fut l’incarnation de la liberté constamment revendiquée, jamais là où on l’attendait, une nature gourmande, insoumise, qui a  même failli devenir médecin pour suivre le psychanalyste Michael Balint en Angleterre, mais a écouté sa petite voix et travaillé le don qu’elle avait reçu pour devenir une actrice hors norme qui prend l’Ascenseur pour l’échafaud et le Journal d’une femme de chambre.

La troublante Séverine de Belle de Jour de Luis Buñuel, ressorti sur nos écrans hier en version restaurée, associée aux 70 ans de la Maison Dior fêtés en grande pompe dans deux époustouflantes expositions tenues au Musée des Arts Décoratifs à Paris et au Musée Christian Dior de Granville nous rappellent que le tourbillon de la vie ne sera jamais tout à fait mort… Le mystère fait femme, dont seules les enveloppes demeurent, éternelles et envoûtantes, d’une époque où l’on portait des robes d’après-midi pour assouvir ses fantasmes entre l’heure de la sieste et celle du thé.

Marie-Hélène Cossé et Anne-Claire Gagnon

Christian Dior, couturier du rêve, Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 75001 Paris, du mardi au dimanche de 11h00 à 18h00 et le jeudi de 11h00 à 20h15, du 5 juillet 2017 au 7 janvier 2018.
Christian Dior et Granville, aux sources de la légende, Musée Christian Dior Granville, 1 rue d’Estouteville, 50400 Granville, tous les jours de 10h00 à 18h30, jusqu’au 24 septembre 2017.
A ré-écouter, sur Europe 1 Regarde les hommes changer du 28 mai 2008.

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.