Ouvrons les yeux

0

Le métier de grand reporter, déclaré menacé, est cette dernière semaine dans le collimateur de l’actualité. Une photo signée par la journaliste turque Nilüfer Demir faisant le tour de la terre, relayée par les réseaux sociaux, a ému et réveillé les consciences (encore) endormies, mais soulève aussi des problèmes d’éthique. Gageons que ce sujet sera abordé à Visa pour l’Image (Perpignan), festival international du photojournalisme. Reporters sans Frontières fait appel à notre soutien et cette année c’est Jean-Marie Périer qui prête son talent à un porte-folio très yéyé années 60 (€9.90). De la légèreté certes, mais aussi du contenu engagé avec des textes et témoignages. Photoquai (à partir du 22 septembre) nous invite en famille (thématique choisie : We are family) à découvrir plus de 40 talents non-européens, tandis que Le Musée d’Orsay à travers l’exposition Qui a peur des femmes photographes ? décrypte la relation singulière des femmes à la photographie et raconte leur extraordinaire contribution au développement de ce médium (à partir du 14 octobre). Autant de coups de flash qui nous rappellent que le photo-reportage est toujours bien vivant. Et pour apporter un élément de réponse à la question Jusqu’où faut-il montrer pour voir, un conseil de lecture : l’article de la philosophe Elsa Godart (Huffington Post).

En cette rentrée, ouvrons donc grand les yeux !

Christine Fleurot

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.