Des grand-mères, on en a deux, mais la vie vous en donne souvent d’autres, rencontrées au coin de la rue ou au bout du monde. Ma Mamie 3, comme elle se nomme elle-même, est une Dunkerquoise nonagénaire, ancienne institutrice, maman jamais grand-mère, qui a adopté tous les enfants et petits-enfants de ses anciens élèves, devenant pour tout le quartier notre Mamie 3 ! De toutes mes grand-mères d’adoption, celle qui m’a le plus bouleversée – et nous étions 3000 dans le même état, à Bruxelles en septembre 2016, dont le Dalaï-Lama lui-même – est Pauline Tangiora¹. C’est une maori, issue de la tribu des Rongomaiwahine, juge de paix et surtout mère de 14 enfants, grand-mère de 52 et arrière-grand-mère de 10. Sa famille est sa plus belle réussite, au-delà d’avoir été nominée pour le Prix Nobel de la Paix en 2005, avec le 1000 women for peace project, et d’avoir reçu en novembre le prix international pour la paix à Brême. Inlassable apôtre de la paix, Pauline appelle les enfants – avec lesquels elle échange souvent – et toutes les femmes et les hommes de bonne volonté à changer, pour être en paix avec eux-mêmes et avec la nature, sans qui nous ne pouvons pas vivre. Afin de pouvoir dire à nos enfants comme elle : « Faites  un rêve et il adviendra, si vous y travaillez avec courage ! »

Anne-Claire Gagnon
Mid&Flandres

¹Pauline Tangiora est une grand-mère activiste, membre du World Future Council, ambassadrice du International Council of Indigenous Grandmothers. Écoutez-la sur cette vidéo inédite que Mind&Life Europe nous a autorisées à mettre en ligne, merci à eux.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.