Sur le chemin de l’invisible

0

Une maman qui prénomme son fils Félix, conçu avec le St Esprit voilà 12 ans, parti sans laisser d’adresse : il n’en faut pas plus à Eric-Emmanuel Schmitt pour nous emmener joyeusement aux sources de l’invisible ! Au-delà de son talent pour écrire des contes à la fois réalistes et merveilleux, Eric-Emmanuel Schmitt a l’art de nommer joyeusement ses personnages, des héros jusqu’aux plus petits rôles, comme Archimède, le chien du féticheur, et Fatou, frappée par une dépression  dont Félix, son fils, veut la guérir du haut de ses 12 ans. L’apparition de son père, le bien-nommé St Esprit, après tant d’années d’absence, fait basculer l’histoire pour nous emmener aux racines de la vie, là où les arbres, le fleuve ont une âme qui vibre. Félix et la source invisible nous rappelle combien notre monde urbain est désincarné pour nous inciter à le ré-enchanter. En regardant mieux et remerciant les arbres, les fleuves, les animaux et tout ce qui palpite à nos côtés. Alors ouvrez l’œil, lisez et prenez le chemin de la félicité !

« Il faut user de méthode pour remettre de l’irrationnel dans le rationnel […]. Le monde se donne à qui le contemple. »

Anne-Claire Gagnon
Mid&Flandres

Félix et la source invisible d’Eric-Emmanuel Schmitt (Albin Michel, janvier 2019)

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.