Tu peux le faire !

0

Une femme Présidente des États-Unis ? Il faudra repasser et se contenter de l’imaginer à travers les séries télé dans notre canapé ! Loin de jouer aux analystes politiques (qui se sont bien plantés), au-delà du sexisme ambiant, ce sont sans doute les Américaines elles-mêmes qui sont à l’origine de l’échec d’Hillary Clinton : seulement  54% d’entre elles l’ont soutenue. Aujourd’hui donc, seules 14 femmes sont aux commandes d’États. Aucun angélisme, ni aveuglement : contrairement aux idées reçues, la probité en politique et la bonne gérance des affaires ne sont pas l’apanage des femmes. Park Geun-hye, à la tête de la Corée du Sud, conseillée par un Raspoutine en jupons, a aujourd’hui du souci à se faire…  Une étude de la Harvard Business Review met en lumière, en revanche, leur attitude plus participative et collaborative et leur capacité à motiver leurs équipes. De nombreux visages féminins de pouvoir d’hier  – de Cléopâtre à Catherine II  de Russie – ont montré la voie. Élisabeth Badinter à travers son portrait de Marie-Thérèse d’Autriche (1717-1780) fait ainsi une analyse en creux du pouvoir au féminin. Une souveraine résolument moderne qui conjugua pouvoir, féminité et maternité (16 enfants !), « reine du judo politique » (utilisant la faiblesse de l’autre) et communicante avant l’heure. La philosophe et féministe affirme que « l’ambition et l’intelligence n’ont pas de sexe ».

Alors aux femmes de se donner les moyens d’acquérir une meilleure confiance en elles, d’oser montrer leur différence, de se mobiliser solidairement grâce aux réseaux. Des clés individuelles et collectives, des modèles que Mid&Plus tente chaque semaine et particulièrement ce jeudi de proposer et de mettre en lumière.

Christine Fleurot

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.