Voir la beauté du quotidien et s’en émerveiller

0

La designer américaine aime la couleur : habillée de rouge et de bleu, ses ongles sont peints aux couleurs de l’arc-en-ciel. Ingrid Fetell Lee milite pour… la joie ! Mid&Plus l’a rencontrée lors de son passage à Paris pour la publication de son livre Joyful en français.

La joie ? Un sujet pas si futile que ça…

Depuis dix ans, Ingrid Fetell Lee étudie la joie. Dans son livre, paru en 2018 et déjà traduit en onze langues, elle décrypte « l’esthétique de la joie ». À l’appui de fondements scientifiques en psychologie et neurosciences, elle a identifié dix esthétiques qui génèrent de la joie, concrètes et faciles d’accès comme la liberté (pensez aux grands espaces), l’harmonie (l’équilibre ou la symétrie des formes) et le jeu (les ronds, les bulles) ou moins évidentes comme le renouveau (le fleurissement) ou la transcendance (la légèreté).

Elle nous apprend que le simple fait de regarder des fleurs améliore notre mémoire, qu’une meilleure lumière améliore la productivité au travail ou que la joie aide à réduire le stress… « On peut vivre plus heureux et en meilleure santé si on ouvre les yeux sur le monde qui nous entoure, il fourmille d’occasions de s’inspirer, de s’émerveiller et de se réjouir. »

« La joie est partout ! »

Son leitmotiv est de trouver plus de joie dans la vie de tous les jours. « La joie est partout autour de nous, elle n’est pas du tout difficile à trouver. » Elle, qui, dès le début de sa formation en design industriel, a mis de la couleur et des formes rondes dans ses projets veut « arrondir les angles et briser le cadre rigide de notre monde. Le monde dans lequel on vit influence nos émotions et en éliminant les obstacles dans notre environnement, nous aurons des canaux pour la libre circulation de la joie dans nos vies ».

La joie pour tous

 « Il y a une différenciation sexuelle de la joie, la joie est souvent associée à la femme, c’est quelque chose de léger, sans profondeur ; pour les hommes, montrer ses émotions, c’est de la faiblesse, alors ils ne se le permettent pas… », regrette Ingrid Fetell Lee, « mais regardez les enfants : tout ce qui est nouveau leur procure de la joie, un rien les émerveille. En grandissant, les adultes s’autorisent moins la joie, ils la dissocient du travail par exemple, en s’habillant en costume sombre. Être joyeux ne fait pas sérieux… Pourtant, tout le monde peut s’ouvrir à la joie, mais il faut le décider. C’est essentiel à notre bien-être. Quand on ressent de la joie, c’est physique, il n’y a pas de doute, on sourit ou on rit. Et plus nous partageons notre joie, plus elle grandit. C’est contagieux ! »

Ingrid Fetell Lee propose dans son livre une trousse à outils, avec des conseils très pratiques pour passer à l’action en créant plus de joie dans notre quotidien.

Marie-Blanche Camps

©Ingrid Fetell LeeSon livre Joyful, traduit en français Voir la beauté du quotidien et s’en émerveiller (€19,90 – Marabout)
Sa conférence TEDx de 2018 (en anglais) sur la joie a plus de deux millions de vues
Son site en anglais

L'article vous a plus ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.