Tout sur le visage !

0

À mi-chemin entre esthéticiennes et dermatologues, les facialistes commencent à percer en France. Toute droit venue de la culture anglo-saxonne, cette expertise attire hommes ou femmes, jeunes ou moins jeunes, en quête de la peau parfaite. Focus sur cette nouvelle technique qui offre des résultats… en profondeur. 

Une technique précise

De plus en plus, ce sont des esthéticiennes qui se reconvertissent au profit du seul visage. Relégués au premier plan, la qualité et l’éclat de la peau trônent désormais sur les attentes beauté. On ne s’improvise pas facialiste, ce métier nécessite une formation à des techniques de gestuelles très précises qui glanent leurs secrets près de 500 ans plus tôt : pressions de la main, pincements, lissage, drainage, massages dont le fameux Kobido, le secret de beauté des japonaises, un massage anti-âge ancestral.

« Cette technique de massage met en jeu un travail en profondeur en stimulant sous l’épiderme à la fois la lymphe, la circulation sanguine, les muscles ou encore les fascias. » Delphine Langlois, facialiste formée auprès du Maître Japonais Shogo Moshizuki

Le Kobido intervient sur les méridiens ainsi que sur les points d’acupuncture et permet de rééquilibrer la circulation de l’énergie du visage ainsi que du cou. Cette bonne répartition d’énergie est à l’origine de la jeunesse de la peau. Comme un véritable lifting à la main, il lutte en profondeur contre les signes de l’âge grâce à de multiples techniques de gestuelles qui stimulent l’ensemble de la circulation. C’est une maîtrise qui n’est pas donnée à tout le monde, puisquune toute petite élite, une cinquantaine de personnes au monde, la pratique dans les règles de l’art.

L’auto massage

Après une première séance de Kobido, il est recommandé de continuer à se masser soi-même à la maison en utilisant un sérum à base d’huile de très bonne qualité que l’on fait pénétrer afin de potentialiser les effets de la technique. « La fermeté de la peau se travaille au quotidien ! Les contractures et les tensions faciales sont à l’origine de la formation des rides. Un visage crispé va marquer plus vite. Le premier geste, le soir, c’est d’ouvrir les traits pour détendre et ce, avec des techniques assez simples, surtout de lissage. C’est pourquoi j’enseigne l’auto massage. Après chaque séance, je donne des conseils pour se masser en fonction de ses propres faiblesses faciales. » explique Delphine Langlois, facialiste, qui réalise ses massages faciaux à l’aide de deux de nos produits¹.

L’idéal est de commencer les massages faciaux à partir de 40 ans, à chaque changement de saison, car c’est à ce moment-là que l’on commence à avoir des plis causés par les expressions faciales. Passé 45 ans, c’est bien de le faire tous les mois. « Cela dépend aussi de la bourse mais il n’est jamais trop tard pour commencer, car entre nous le vieillissement cutané ne s’arrête jamais… » conclut Delphine.

©L'Odaïtès¹« Elixir Bonheur est un sérum à la texture parfaitement adapté au massage et à la richesse en précieuses huiles essentielles et végétales particulièrement recommandées pour la décrispation des tensions du visage et le lissage de la peau. Lorsque la peau est terne et manque de vitalité, je n’hésite pas à utiliser Sève Divine, le masque, qui donne une énergie et un éclat sans précédent à la peau. » Delphine Langlois
L'article vous a plus ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.