Le régime cétogène

0

Riche en graisses et pauvre en glucides, le régime cétogène améliore la santé, fait mincir et limite les risques de diabète. Il demande concrètement de suivre une alimentation riche en lipides et en protéines qui génère une production de corps cétoniques.

« Coquina medicinae famulatrix est »

« La cuisine est la servante de la médecine » disait déjà Térence dans les années 190-159 avant J.C. Et depuis, nos comportements ont évolué jusqu’à supprimer les graisses par exemple pour répondre au diktat « Si vous mangez trop gras, vous serez trop gros ! ». C’était pourtant l’alimentation de nos ancêtres qui chassaient, pêchaient et cueillaient. Les graisses se transformaient en cétoses, un état normal qui a permis au cerveau humain de devenir ce qu’il est aujourd’hui. Reste à trouver le rapport entre l’apparition de maladies dites de civilisation et d’abandonner les régimes de « low fat » pour reconnaître les bienfaits des omega, les méfaits du cholestérol et les causes de l’obésité.

Et si on se trompait d’ennemi ?

L’obésité chronique serait apparue aux États-Unis dans les années 80 au moment où était lancée une campagne anti-matières grasses qui ont été remplacées par des céréales et du sucre avec une addition calorique de 7% chez les hommes et plus de 22% chez les femmes. Donc il faudrait diminuer sa consommation de frites, pommes de terre sautées, chips, beignets, pain grillé, biscottes, biscuits et céréales du petit-déjeuner. À remplacer par des protéines qui vont agir comme les « briques » de l’organisme : viandes de bœuf ou poulet, produits laitiers, tofu ou légumineuses. Et par des lipides, omega-3 (œufs et poissons gras), omega-6 (huile de tournesol, soja ou maïs), les acides gras mono-insaturés (huile d’olive, amandes, noisettes) ou les acides gras saturés (huile de coco ou palme).

Quid des sucres ?

Les glucides sont présents partout : dans les fruits et légumes, pommes de terre, riz, blé, farines, miel, sirop d’érable, lait et produits laitiers, biscuits, viennoiseries, bonbons et boissons sucrées. À noter que le glucose est l’une des sources d’énergie de la cellule et le substrat essentiel du cerveau. Donc on adopte pour suivre un régime cétogène, les lipides ou matières grasses qui deviendront le principal carburant de l’organisme. Avec le foie qui est capable de produire naturellement du glucose. Ne vous reste plus qu’à imaginer des recettes d’alimentation cétogène, à laisser votre organisme se mettre en état de cétose et le laisser transformer les protéines en cétones. Pour maigrir, se sentir mieux et vous direz comme Brillat-Savarin « C’est l’art de transformer instantanément en joie des produits chargés d’histoire ».

Vicky Sommet

À LIRE :
– Vive l’alimentation cétogène – Alix Lefief-Delcourt et le Dr. Alexandra Dalu – Éditions Leduc.
Mon programme cétogène  – Corinne Dewandre -Éditions La Plage.

 

L'article vous a plus ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.