Me ? No pause !

0

Le mauvais sommeil s’installe, la peau se relâche, le caractère se trouble, « entrer en ménopause » dit-on : ce secret que les femmes taisent jalousement et partagent finalement peu d’une génération à l’autre. Pourquoi ne pas faire face et penser qu’avancer en âge est plutôt une opportunité qu’une fatalité ?

Notre Third Act

Aucune des révolutions des derniers siècles n’a été aussi significative que celle de la longévité. En effet, nous vivons 34 ans de plus que nos arrière-grands-mères (espérance de vie de 52 ans en 1914, 85 ans en 2014). Une autre vie d’adulte a donc été ajoutée à la nôtre ! Jane Fonda, papesse du bien-être, affirme dans son fameux discours sur le Third Act ¹ (Troisième Acte de la vie) :

« La vieille métaphore qui consiste à dire que nous parvenons au sommet de l’arche à 50 ans avant de décliner vers la décrépitude et la mort est éculée. Je vous propose plutôt celle de l’escalier que nous gravissons après 50 ans vers l’authenticité, la sagesse et la plénitude. »

Oui, l’âge n’est pas une pathologie, l’esprit humain continue à évoluer ! Les quadra ou quinquagénaires que nous sommes sont moins agressives, moins anxieuses, moins stressées et certaines affirment même développer un sentiment de bien-être. L’âge devient donc un potentiel.

Cultiver le bien vieillir

Cependant notre corps évolue et de nouveaux besoins apparaissent. Nous devons ainsi adopter les bonnes habitudes dès maintenant si nous voulons nous installer dans le « Bien Vieillir ». Les idées conductrices à cultiver sont finalement toujours les mêmes :

-Se nourrir l’esprit et être bien dans son corps (pour cela, rien de tel qu’une vie sociale et affective harmonieuse, une alimentation équilibrée et de l’activité physique) ;  bien manger et bouger, garder son cerveau en éveil ;
-Se recentrer sur soi, se construire la vie dont on a envie, avec un rythme adapté à son tempérament et à ses aspirations ; penser à soi mais aussi partager et rester connectée ;
-Adopter des comportements protecteurs pour son corps et pour sa santé, être actrice de sa santé ;
-Enfin, pratiquer l’optimisme qui permet de franchir les étapes et de profiter de la vie.

La ménopause associée au phénomène du vieillissement n’est donc pas une fatalité, attaquons notre Third Act avec confiance et optimisme. Suivez-moi sur le chemin du « Me ? No pause ! »

Marie-Hélène Cossé

¹Jane Fonda : le Troisième Acte de la vie (regarder ici la traduction française) :

 

L'article vous a plus ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.