Les joyaux de l’Ouzbékistan

0

À l’École du Louvre, devant des photos de mosquées arborant toutes les déclinaisons de bleus, du turquoise clair ou marine foncé, j’ai eu envie de sauter le pas pour aller au cœur des routes de la soie, de Khiva à Tachkent, en passant par Boukhara et Samarkand. Suivez-moi !

La route de la soie

Nous sommes en Asie centrale, « Ultra Aurorem et Gangem », au-delà de l’aurore et du Gange. Cette route a relié des grandes civilisations de la Méditerranée, la Perse, l’Inde, la Chine et l’Ouzbékistan qui en est le cœur. D’Alexandre le Grand à Marco Polo, de Tamerlan à Gengis Khan, le commerce s’est développé pour la soie, les chevaux, la porcelaine, le jade, le thé, les fourrures ou les pierres précieuses. Aujourd’hui, c’est la route du pétrole car toutes ces régions ont des gisements riches en gaz et en or noir. Héritiers des Mongols, les Ouzbeks, devenus sédentaires, sont agriculteurs (coton 2nd rang mondial, mûriers pour la soie, blé, agneaux) et producteurs d’or (8ème place mondiale) et parlent ouzbek, tadjik et russe (survivance de l’ère soviétique).

De coupoles en minarets

Les différentes religions dont la principale, l’Islam sunnite modéré, ont laissé mosquées, madrasas (écoles coraniques) et caravansérails pour accueillir nomades et pèlerins. Leur architecture a toujours privilégié la brique pour protéger du froid en hiver, un bois solide, l’orme, pour les colonnes, et les carreaux vernissés dans diverses nuances de bleu, bleu de cobalt, bleu vert, pour symboliser la voûte du ciel, la nuit ou l’éternité, présents dans des motifs floraux et végétaux. Décors qu’on retrouve dans les tapis de soie aux nœuds persans, cette fois de couleur rouge, rouge sang de bœuf au rouge corail. À ajouter à l’art du livre, l’art des bijoux et l’art des jardins, on découvre une civilisation très tournée vers la beauté et le raffinement.

« La présence de deux minarets suffit à créer un haut sentiment tragique » André Malraux©Ouzbekistan2- Mid&Plus

Le drapeau d’une jeune nation

En 1987, l‘Unesco a nommé la route de la soie la « route du dialogue », une appellation qu’auraient aimé les « arpenteurs de rêve » pendant 25 siècles. Avec un drapeau à trois couleurs, bleu, le ciel et l’eau, blanc, la paix, et vert, l’islam et la fertilité, ce pays veut devenir un pays moderne où l’école est obligatoire jusqu’à 18 ans avec l’apprentissage d’au moins une langue étrangère. Pour suivre la trace de leurs illustres ancêtres : vers l’an 1000, Al Biruni a inventé la première mappemonde, Avicenne a écrit le Canon de la Médecine où il évoquait la vérole, le diabète et le fonctionnement du cœur ou Ulugh Beg, un des pionniers de l’astronomie au 15ème siècle.

Et la gastronomie mono plat avec le Plov, viande de bœuf ou de mouton, carottes, aubergines, courgettes, tomates et raisins secs. Le tout trônant sur une montagne de riz cuisiné à la vapeur. Et le pain, « non », aliment sacré. Quand un membre de la famille part, il rompt un morceau qu’on accroche au mur jusqu’à ce que le voyageur rentre et mange le pain en entier.

À rapporter

Épices, tisanes aux fleurs fraîches, fruits secs, lutrins, tapis, vêtements ou écharpes en coton ou soie et céramiques en bleu de Boukhara, jaune de Gijduvan, bleu et vert de Rishtan.

Un voyage de découvertes, de sensations, ciel bleu et chaleur modérée au printemps et en automne, cuisine peu épicée, routes et voitures correctes, liaisons en train ou avions intérieurs modernes (Thalgo et Boeing), pas de voile ou de rites à observer, un sentiment de grande sécurité partout et une vraie gentillesse des habitants à l’égard des étrangers !

Vicky Sommet

SAMARCANDE

Samarcande, la ville bleue
Un rêve enfin réalisé
pour se sentier heureux
et se dire j’y suis arrivée.

Samarcande, la perle de l’Orient
Les hommes ont les yeux noirs
Les cheveux couleur du vent
Et leur coeur rempli d’espoir.

Samarcande, un livre d’images
Des parfums qui ennivrent
Des histoires pour tourner les pages
Et une âme qui se livre.

Samarcande est orgueilleuse
Elle n’a que faire de la tiédeur
Elle sait se rendre langoureuse,
Aimante, attentive, pleine de douceur.

L'article vous a plus ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.