Charlotte Bruel, une héritière à la barre

0

Héritière de la Compagnie des Bateaux-Mouches avec quinze navires qui sillonnent Paris, elle perpétue le projet imaginé par son père sur un bateau datant de l’Exposition universelle de 1867 pour visiter la capitale dans des bateaux vitrés. Une manière de découvrir Paris sur la plus belle avenue du monde, la Seine.

La Seine est un long fleuve tranquille

« Grâce à des copains, mon père avait récupéré des projecteurs de la DCA allemande pour éclairer les monuments au passage des bateaux » a-t-elle confié au magazine Gala. S’est ajoutée à cela, l’idée de faire de la cuisine à bord et de remplacer les sandwichs dans des paniers par une table où les dîners sont servis pendant la traversée de Paris. Pour allier gastronomie et tourisme, les Bateaux-Mouches sont aujourd’hui une vitrine française pour des voyageurs venus du monde entier. « Depuis l’incendie de Notre-Dame, le silence règne sur le pont quand nous passons devant la cathédrale ».

Patronne du jour au lendemain

Artiste-peintre, elle s’est familiarisée avec le métier en regardant son père. À sa disparition, Charlotte a repris le flambeau et pour ne pas être seul maître à bord, s’est entourée d’un directeur commercial et d’un directeur général. Mais elle dirige en haute saison jusqu’à 600 personnes, ajoutées à des extras pendant l’été. Ses bateaux promènent jusqu’à 2,6 millions de passagers et servent par an quelques 70 000 couverts. Ces navires ne sont pas achetés, mais construits sur mesure selon les besoins. Et la flotte est en constante modernisation, moteur hybride diesel et électrique, LED pour illuminer les quais en douceur et à terme peut-être des bateaux plus petits et des repas moins classiques.

L’innovation fait partie de son ADN

« Mon père avait fait installer des chaises de bureau pour que les passagers puissent se retourner tout en dînant. C’était pratique, mais plutôt moche ! ». Aujourd’hui avec le restaurant Le Club face à la Tour Eiffel, le rooftop estival éphémère de Mademoiselle Mouche et le bain de Soleil pour bronzer en sifflant un Mojito, la compagnie diversifie sa clientèle. Charlotte n’est pas en peine d’idées nouvelles : des croisières pétanques sur Seine, des épreuves de patinage artistique et des combats de boxe sur les toits des bateaux devraient voir le jour. « Et les jeunes ne seront pas oubliés » dit cette maman de deux enfants. Reste à faire revenir les Parisiens sur les Bateaux-Mouches qui m’avaient permis, il y a longtemps de ça, de recevoir des œufs crus jetés d’un pont, un souvenir salissant mais drôle quand j’y repense.

Enfin pourquoi ce nom de Bateau-Mouche ? La légende l’attribue à Jean-Sébastien Mouche, mort en 1899, qui aurait créé ce type de navire tout en étant un collaborateur du Baron Haussmann et le créateur d’un corps d’inspecteurs de police spécialisé dans le renseignement, les Mouchards. Fake news d’après les dires de Jean Bruel lui-même, ce nom revient au premier bateau construit dans le quartier de la Mouche à Lyon.

Vicky Sommet

Compagnie des Bateaux-Mouches

Un départ environ toutes les 30 minutes de 10h00 à 22h30.
Mariages, orchestre, casino, réceptions, tournage de films, haute saison d’avril à septembre. Les billets vendus sur le site sont disponibles au guichet de la Compagnie des Bateaux-Mouches (Pont de l’Alma) uniquement sur présentation du numéro de transaction transmis par mail.

Mademoiselle Mouche

Port de la conférence, Paris 8e. Le rooftop est ouvert du 15 mai au 15 octobre du mercredi au samedi 18h / 01h – Dimanche 16h / 01h, fermé au public lundi et mardi mais l’espace est privatisable. Ouverture annoncée sur les réseaux sociaux en fonction de la météo.

L'article vous a plus ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.