Les 1,5 °C sont à notre portée !

0

Si la COP24 s’achève en Pologne sous de bien mauvais auspices, si certains États et gouvernements ne respectent pas leurs engagements, pourtant tout n’est pas perdu ! Il existe un peu partout une forte mobilisation des citoyens, des associations, des collectivités et des entreprises. Chacun peut et doit agir.

Accélérer les engagements des États

La plupart des signataires de l’accord de Paris en décembre 2015 ne respectent pas les engagements, déjà insuffisants, fixés en amont de la COP21 (seuls 17 sur 195 les respecteraient en Europe et 58 seulement auraient adopté des plans climat). Tous les indicateurs du réchauffement climatique sont dans le rouge, témoignant de l’urgence à agir. Pour la première fois depuis trois ans, les émissions de gaz à effet de serre sont reparties à la hausse, les records de chaleur se multiplient, le niveau des océans augmente de 3,3 mm par an, les catastrophes naturelles s’aggravent, la biodiversité est menacée. Les 200 pays réunis pour ce sommet étaient appelés à trouver des solutions pour atténuer ses impacts qui ne font qu’empirer. Mais heureusement, il n’y a pas que les États et les gouvernements !

©Les 1,5°C sont à notre portée - Mid&PlusForte mobilisation des citoyens et des entreprises

De nombreuses solutions technologiquement réalisables, aux impacts sociaux et environnementaux positifs et économiquement rentables, sont étudiées et réalisées par des citoyens, des entreprises ou des collectivités. Cyril Dion avait fait le tour de certaines d’entre elles dans son premier film Demain sorti en 2015. En France, UNICEF s’intéresse aux plus vulnérables, les enfants, en conseillant aux écoles des Philippines de s’installer en haut des villages pour éviter les crues des rivières, les inondations des moussons ou une mise à l’abri en cas de tsunami. Isabelle Blin et Louisa Renoux mobilisent les réseaux féminins pour interpeller les décideurs sur les enjeux Climat et santé, notamment pour les femmes et les filles qui sont en première ligne (elles représentent 70% des personnes vivant avec moins de $1 par jour…).

©Climat Santé - Mid&PlusL’association 1% pour la Planète suggère aux écoles de transformer une heure de colle en une heure de jardinage, alors que l’équipe de Plastic Odyssey propose de transformer les plastiques en carburant pour les bateaux. We4Planet a construit une plateforme gratuite et collaborative où chacun peut inscrire son projet et supprimer ainsi les fichiers consommateurs d’énergie. Urban Canopee veut installer des jardins dans les villes, jardins suspendus comme à Babylone, pour combattre les températures trop élevées et dépolluer les villes. Enfin, Panafrica achète ses matières premières en Afrique de l’Ouest pour produire ses baskets en Afrique du Nord, tout en formant les femmes burkinabées à travailler sur les toiles de coton en leur apprenant à écrire et à compter.

Laissons le dernier mot à Cyril Dion qui dresse dans son nouveau film Après Demain, sorti mardi à la télévision, le portrait de citoyens aspirant à construire de beaux lendemains : « Quoiqu’il arrive il faut continuer à donner envie, pour construire un récit différent, une nouvelle fiction collective. Car tout ce que chacun pourra faire améliorera la résilience de nos sociétés. » Si chacun de nous agit, l’enjeu de maintenir le réchauffement climatique à moins d’1,5°C est à notre portée !

Marie-Hélène Cossé et Vicky Sommet

Climat Santé – UNICEF France – 1% pour la PlanètePlastic Odyssey – We4Planet Urban Canopee – Panafrica

L'article vous a plus ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.