Qu’en disent les hommes ?

0

Les femmes changent et les hommes se cherchent… Et si pour une fois on s’intéressait à leur ressenti ? Que disent-il de cette question essentielle : comment conjuguer masculinité et féminité pour mieux vivre ensemble ? Comment passer du duel au duo ?

Tel est le thème du nouveau colloque organisé par Le Défi des Femmes Aujourd’hui où 13 intervenants, 7 hommes et 6 femmes, s’expriment en vidéo ou sur podcast, sur la question du masculin-féminin.

Qu’elles lâchent prise !

Hommes et femmes sont habités par le doute. Les hommes celui de leur force (« est-ce que je sais faire ? ») qui les met dans une posture de retrait (« tout se passe bien ») qui est un gros mensonge. Les femmes doutent quant à elle de leur valeur (« est-ce que je vaux le coup ? ») ce qui les met dans une situation de dépendance. Pendant que l’homme se retire, la femme occupe le terrain et prend le contrôle. Or quand on demande aux hommes ce qu’ils attendent des femmes, ils répondent à l’unanimité : qu’elles lâchent prise ! Chacun est appelé à prendre sa juste place dans la relation homme-femme, sans lâcheté ni démission. L’homme doit prendre conscience qu’il est force et douceur et l’accepter (l’alliance des deux crée un être unifié).  Les femmes doivent travailler sur l’acceptation de l’imperfection : « Il n’a pas fait comme j’aurais fait, tiens c’est intéressant ! »

« La capacité de pardon est essentielle dans la relation homme/femme : être dans une confiance mutuelle (la défiance est le poison des relations), penser que l’autre essaye toujours de bien faire. La clé de la réussite d’un couple, c’est quand les deux se reconnaissent imparfaits et essayent de grandir ensemble. » Olivier Chevallier-Chantepie¹

Conjugaison plutôt que confrontation

Il est grand temps de comprendre que l’humanité est composée de deux sensibilités. On a tous en nous un peu d’anima (yin) et d’animus (yang). Chacun est un mélange subtil d’émotion, d’intuition, de sensation et de sentiment qui s’équilibrent plus ou moins selon chaque individu. Chacun doit accueillir ce mélange qui évolue avec le temps. Plus je vais chercher à écouter les deux, plus je vais trouver des solutions intelligentes. Une clé pour trouver l’équilibre ? Accueillir l’autre, le recevoir et s’émerveiller de sa différence sans jugement. Plus il y a de complémentarité, plus il y a de créativité.

« Attention à la notion d’égalité, c’est un poison qui ne prend pas en compte les différences entre les uns et les autres. L’équité est la seule façon de progresser. Trouver les meilleures performances de chacun, les faire grandir, chercher ce qui rapproche et permet d’être ensemble. Que chacun reste dans son identité d’homme ou de femme et l’assume ! » Olivier Lajous²

L’autre est un mystère, pas un problème à résoudre

Tout conspire en ce monde à séparer ce qui est uni. Nous sommes dans une société dominée par l’affrontement. On se repait des divisions et des rapports de force. Pacifions nos relations, convertissons les duels en duos ! La psychologie considère la vie comme une série de conflits à résoudre. Or, l’autre n’est pas un problème qui nécessite de chercher des stratégies, mais un mystère à respecter. Attention au moi égocentré, le bonheur ne se trouve pas en le cherchant, mais en le donnant. Nous devons être conduits par le désir d’alliance. Acceptons l’imprévisible de l’autre qui fait partie de sa richesse.

« Il nous faut apprendre à devenir des jardiniers d’amour, respecter les saisons, apprivoiser l’environnement extérieur, enlever les mauvaises herbes (égoisme, orgueil), sarcler, retourner la terre pour qu’elle soit fertile, inviter les autres dans notre jardin en respectant son rythme. Cela nécessite soin et patience. » François Garagnon³

Réintégrer le féminin dans l’entreprise

Hommes et femmes souffrent de stress et de burn out dans le monde de l’entreprise resté purement masculin où le féminin est étouffé. Beaucoup de femmes sont en souffrance de ne pas pouvoir y exprimer leur féminin. Or, sans cette part de féminin, on se prive du lien, on se coupe de recevoir, d’écouter les émotions qui permettent de se mettre en mouvement, on se prive d’intuition. Les femmes sont connectées au vivant. Réintégrer le féminin, l’équilibrer avec le masculin est une nécessité pour la société afin d’accéder à une forme d’intelligence spirituelle.

« On est arrivé au bout de l’hégémonie du masculin, la soif de conquête, de croissance mortifère pour la planète. On est à la fin d’un système. Le chemin de rencontre pour faire grandir la part féminine que nous avons en chacun de nous est un chemin où on a tout à gagner ! Romain Cristofini4

Alors ? Avec les hommes, ça change tout non ! « Mettons en commun ce que nous avons de meilleur et enrichissons-nous de nos différences. » disait Paul Valéry. Finis les duels, cultivons les duos.

Marie-Hélène Cossé

Vous voulez en savoir plus et découvrir la totalité de ce qu’ont dit les intervenants ? Inscrivez-vous au colloque avant le 10 décembre sur le site du Défi des Femmes (à écouter jusqu’au 31 décembre).

¹« Décapsuler le masculin » présentation d’Olivier Chevallier-Chantepie (délégué général de l’association Au coeur des hommes).
²« Animus Anima comme Yin et Yang » présentation d’Olivier Lajous auteur, conférencier, ancien DRH dans la marine.
³« Passer du je au nous, un chemin vers l’harmonie » présentation de François Garagnon, écrivain et éditeur français.
4« Leadership au féminin et au masculin, oser son intelligence spirituelle » présentation de Romain Cristofini, entrepreneur, executive coach et conférencier.

L'article vous a plu ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.