Des bâtisseurs

0

« Qui n’a pas vu le jour se lever sur la Seine… ignore ce que c’est que ce déchirement… et Notre-Dame sort des eaux comme un aimant. » (Louis Aragon) Et elle est encore là, debout, ce matin, regardant vers le ciel, comme inébranlable. Bien sûr, nous ne pourrons pas remplacer ces arbres millénaires qui constituaient sa charpente, cette flèche qui s’est écroulée sous nos yeux. Cela prendra des décennies, nous dit-on, mais elle avait déjà pris son temps à travers les siècles, notre cathédrale… puis on l’avait vandalisée, abandonnée, torturée, moquée, puis restaurée au XIX siècle (grâce au grand Victor Hugo qu’on appellerait aujourd’hui lanceur d’alerte).

C’est un pan inestimable de l’histoire de France qui a disparu sous nos yeux, mais nous reconstruirons ce patrimoine commun. Une étape de plus pour elle qui était déjà en travaux -ses seize statues avaient été emmenées ces jours-ci en Dordogne pour restauration, elles font maintenant figure de miraculées-, tout comme ses trésors sauvés tout au long de la nuit par des hommes aussi courageux que ceux qui la construisirent et qui pourtant savaient qu’ils ne la verraient pas terminée. Il faudra des moyens colossaux, des compétences techniques, que paraît-il, nous avons su préserver, et un formidable élan de solidarité internationale qui résonne comme un espoir :  au XXIe siècle, nous sommes encore des bâtisseurs !

Anne-Marie Chust

La Fondation du Patrimoine a lancé une souscription nationale pour Notre-Dame. Vous pouvez y souscrire ici.

Notre-Dame est bien vieille : on la verra peut-être
Enterrer cependant Paris qu’elle a vu naître ;
Mais, dans quelque mille ans, le Temps fera broncher
Comme un loup fait un bœuf, cette carcasse lourde,
Tordra ses nerfs de fer, et puis d’une dent sourde
Rongera tristement ses vieux os de rocher !
Bien des hommes, de tous les pays de la terre
Viendront, pour contempler cette ruine austère,
Rêveurs, et relisant le livre de Victor :
— Alors ils croiront voir la vieille basilique,
Toute ainsi qu’elle était, puissante et magnifique,
Se lever devant eux comme l’ombre d’un mort !
Gérard de Nerval

L'article vous a plus ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.