Mère-fille

0

Ce n’est pas le film du siècle, mais c’est plus qu’une comédie générationnelle. Entendons-nous bien, Héloïse n’est pas vraiment représentative des femmes qui galèrent pour élever leurs enfants, mais comme pour la plupart d’entre nous ils sont sa priorité. Elle dirige un restaurant très « modeux », elle habite un très bel appartement, ses deux aînés ont déjà fait leur vie et il lui reste seulement la petite dernière à la maison… son bébé. Mais le bébé en question, a été acceptée dans une fac canadienne à la rentrée. Nous voilà embarquées dans une histoire universelle, Héloïse devient le témoin de l’éclosion de la vie de sa fille, bac, premier amour, premières décisions importantes. Elle s’aperçoit que sa vie qui tournait autour de ses enfants -et surtout de celle qui lui restait à la maison et qui va la quitter- n’aura plus tout à fait le même sens…

Sandrine Kiberlain a un talent fou, une énergie inépuisable. Son maniement de l’iPhone pour garder les images de souvenirs partagés avec sa fille avant son départ donne des moments d’une drôlerie incroyable. Elle sait aussi passer par des émotions subtiles en un tournemain, c’est une vraie punk bienveillante, et elle donne au film une certaine folie. Elle sait, et nous fait savoir, que le départ de son dernier de la maison n’est pas une chose facile. C’est l’ancien soi qu’on laisse partir en même temps, mais il faut que cela se termine comme ça, c’est la vie, nos enfants doivent grandir et partir et nous devons leur laisser cette liberté…

Anne-Marie Chust

Mon bébé, film de Lisa Azuelos avec Sandrine Kiberlain, Yvan Attal, Victor Belmondo, Thaïs Alessandrin. Grand Prix au Festival de l’Alpe d’Huez. En salle depuis le 13 mars.

L'article vous a plus ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.