Parlez-en avant de ne plus pouvoir le faire

0

La rentrée 2019, qu’elle soit associative, politique ou littéraire, est marquée par la lutte contre les violences faites aux femmes. Déjà 102 féminicides depuis le début de l’année… Le lancement le 3 septembre par Marlène Schiappa du Grenelle contre les violences conjugales a fait exploser le standard du 3919, numéro d’écoute national pour les femmes victimes, qui a reçu quatre fois plus d’appels qu’à l’accoutumée… L’idée de ce Grenelle ? « Décloisonner » les différents organismes d’aide aux victimes afin qu’ils travaillent ensemble : associations, justice, police, travailleurs sociaux. Des premières mesures ont déjà été annoncées, même si les associations les trouvent insuffisantes. Mazarine Pingeot et Karine Tuil abordent de leur côté dans leurs romans de la rentrée la dérangeante question du viol, du pouvoir et du consentement, s’inspirant de faits divers.

Que faire ? Chacune d’entre nous, parfois sans le savoir, côtoie des femmes abusées ou battues. Soyons à l’écoute, à nous aussi d’agir !

Marie-Hélène Cossé

Se taire de Mazarine Pingeot (Éditions Julliard, 288 pages, €19, 29 août 2019)
Les choses humaines de Karine Tuil (Éditions Gallimard, 352 pages, €21, 22 août 2019)

L'article vous a plus ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.