Créativité, antidote à la morosité

0

Les temps de crise nous poussent dans nos retranchements. Soit nous nous laissons écraser par le poids des contraintes, soit nous devenons créatives par instinct de survie. Et par choix optimiste. Picasso disait avec une grande liberté : « Quand je n’ai plus de bleu, je mets du rouge. » À nous de jouer !

Les contraintes, une opportunité créative ?

Depuis la nuit des temps, l’Homme a fait preuve d’astuce et d’ingéniosité pour s’adapter à son environnement. Il a construit un habitat, fabriqué des vêtements, inventé la roue. Aujourd’hui, la vie impose ses contraintes économiques. Collectivement, les initiatives innovantes se multiplient. Voyager moins cher ? Blablacar nous emmène de Lille à Nice, Airbnb nous loge chez l’habitant de Berlin à Lisbonne. Les accessoires de luxe font briller nos yeux mais vous avez un budget serré ? Une visite sur les sites de ventes privées.

Tout le monde est créatif

Dès l’enfance, nous créons, assemblons, explorons. Les idées pétillent pour notre plus grand plaisir. En grandissant, l’école nous apprend à ranger notre apprentissage dans des cases et notre créativité au placard. Notre trésor somnole. Un jour, l’étincelle resurgit. Dans l’urgence du moment, nous osons ! Inventer spontanément une histoire pour calmer les petits, créer une recette au pied levé pour des invités surprise, faire une présentation devant cent personnes pour remplacer le N+1 qui est aphone. Pas le temps de réfléchir, la créativité répond présente. Nous nous étonnons nous-mêmes de ce jaillissement inattendu, à notre grande surprise, l’imaginaire s’est remis en route.

©Sergey Nivens-Fotolia-PPP-Mid&plus« Just imagine ! » comme disait John Lennon

Se sentir furieusement curieuse

Adopter une posture créative, c’est un état d’esprit au quotidien : ouvert, optimiste, furieusement curieux. Sentir cette curiosité mutine qui ouvre le champ des possibles. Avec des clés insolentes : Et pourquoi pas ? Et si c’était vrai ? Ce serait vraiment génial si… Il devient urgent de retrouver ce regard d’étonnement qui réveille en nous l’enfant libre de l’autocensure.  À la trappe les pensées créaticides comme « Que vont-ils penser de moi ? Est-ce assez bien ficelé ? Oserai-je ? Ce n’est pas possible ? Oui, mais… ». Place aux pensées constructives : « Et si c’était possible, ce serait comment ? » S’autoriser à tourner son regard vers l’inexploré est essentiel. Sur un mode ludique, si possible.

Le bonheur en plus

Les personnes optimistes et créatives sont plus heureuses, plus chaleureuses et en meilleure forme. Pas de temps à perdre, branchez le starter. Petit entraînement : si vous étiez créative à 100%, imaginez tous les bénéfices récoltés sur un jour, une semaine, un mois. Notez dans un cahier toutes les idées qui viennent, farfelues bienvenues et en mettre une en route par semaine.

Créativité activée, plaisir décuplé !

©Christine Carstensen - Mid&PlusChristine Carstensen
Auteur, consultante et formatrice
Diplôme universitaire (Paris V, René Descartes) en Créativité et Art thérapie
Master PNL, Hypnose NLP New York Institute et Institut Jung de Zürich
Avoir de la chance, ça s’apprend ! (Albin Michel, avril 2017-244 p-16€50)
www.malleautresor.fr

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.