Mastectomie discrète

0

Chaque année, environ 20.000 femmes en France sont opérées d’une mastectomie. L’Institut Gustave Roussy annonce la réalisation d’une chirurgie robot-assistée d’ablation totale du sein avec reconstruction mammaire simultanée par prothèse laissant le sein sans cicatrice visible.

Avec plus de 2 000 patientes opérées de cancer du sein (en préventif ou pour des raisons thérapeutiques) chaque année et près de 500 reconstructions mammaires, Gustave Roussy est aujourd’hui le premier et le seul centre de reconstruction du sein en France qui pratique à l’aide du robot chirurgical Da Vinci Xi dans le cadre  d’une recherche biomédicale.

« L’objectif est de proposer, dans le cadre réglementé et sécuritaire d’un essai clinique, une alternative chirurgicale, plus esthétique et moins traumatisante psychologiquement, aux femmes qui doivent subir une ablation du sein suivie d’une reconstruction immédiate. »
Dr Benjamin Sarfati -chirurgien plasticien oncologue à Gustave Roussy, à l’origine de cette première.

Une cicatrice réduite. Les techniq©Gustave Roussyues chirurgicales classiques entraînent une cicatrice visible et définitive sur le sein, souvent source de souffrances psychologiques, d’une altération de l’image de soi, de la féminité et d’une dégradation de la qualité de vie. Le robot permet de pratiquer l’ablation du sein avec une cicatrice beaucoup plus discrète d’environ 4 à 5 cm placée sous l’aisselle. Le chirurgien place ensuite lui-même la prothèse par la même incision, comme cela se pratique déjà en chirurgie esthétique.

Un protocole prometteur. Outre le meilleur résultat esthétique et ses conséquences positives sur le plan psychologique, la chirurgie robot-assistée pourrait aussi permettre de diminuer le risque de complications (risque infectieux, nécrose cutanée, réouverture de la plaie, retrait de la prothèse…). À ce jour, deux patientes ont déjà été opérées avec succès. Il est prévu, dans le cadre de ce protocole, d’opérer 35 patientes ayant une indication de mastectomie avec conservation de l’aréole.

Sources : Institut Gustave Roussy

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.