Divins tarots

0

Le mystère du tarot divinatoire reste à percer. Pourtant qui n’a jamais eu envie d’avoir recours à une voyante ? Ces personnes énigmatiques qui utilisent les tarots entre autres supports pour communiquer sont avant tout des êtres ultra-sensibles dotés de qualités psychologiques plus ou moins importantes leur permettant de relier les cartes symboliques du tarot à notre inconscient. Si cette pratique peut aider à développer notre intuition, elle ne doit en aucun cas diriger notre vie et notre santé doit être abordée avec des médecins.

Bienveillance ou catastrophisme. L’interprétation des cartes est très personnelle. Avant de consulter quelqu’un, mieux vaut se renseigner pour savoir s’il est bienveillant ou catastrophiste et se limiter à rencontrer le premier. Il existe en effet une lecture bien différente des mêmes cartes. Ainsi, le « diable » peut signifier l’argent, mais aussi le sexe ou des difficultés multiples et variées, d’où l’importance de la personne qui interprète les cartes. Et si vous vous êtes tiré cette carte pour vous-même avant de démarrer la journée, à vous de voir si vous partez faire des courses, si vous téléphonez à votre petit ami ou si vous restez bien au chaud sous la couette.

Pas touche à mon jeu. Souvent le tarot divinatoire confine à la superstition. Ainsi quand on achète un jeu, il est recommandé d’en choisir un neuf. Cela évite qu’une personne possédant des énergies négatives l’ait touché. Pour les mêmes raisons, il est jugé préférable de demander aux consultants de montrer la carte qu’ils choisissent plutôt que de la prendre, cela évite qu’ils ne la tiennent en mains. Pas touche à mon jeu : les cartes restent, la plupart du temps, la propriété exclusive du tireur.

Le feu, la terre, l’air et l’eau. Le plus connu et le plus ancien des tarots remonte aux années 1500 de notre ère. Il se nomme le Tarot de Marseille. Composé de soixante-dix-huit cartes, ce jeu est divisé en cinquante-six arcanes mineurs et en vingt-deux arcanes majeurs. Les premières ont quatre fois les treize cartes des jeux classiques avec un « cavalier » en plus. Les quatre couleurs correspondent aux quatre éléments.

– L’air est symbolisé par « l’épée » qui représente les difficultés, de toutes sortes, mais aussi l’intelligence qui force à se dépasser.
– Le feu est symbolisé par le « bâton » qui représente l’action, la volonté tout en exprimant la force spirituelle, l’inspiration divine.
– L’eau est symbolisée par la « coupe » qui représente un principe passif du domaine de l’intuition féminine et de l’imaginaire. Elle est en relation avec les sentiments, l’émotion et l’amour sous toutes ses formes.
– La terre est symbolisée par le « denier ». Il évoque le temps qui passe, mais aussi les gains. C’est le domaine matériel, le bien-être.

Parmi les vingt-deux arcanes majeurs, le « bateleur » annonce du potentiel, la « papesse » la connaissance, l’« impératrice » promet de l’intelligence et de l’action, l’ « empereur » de l’autorité, etc.*

Philosophiquement parlant. Il existe beaucoup de tarots différents dont certains dits philosophiques auraient un sens moral appréciable. Mieux encore, la simple pratique de la philosophie présente des valeurs bénéfiques sur nous. « En y ayant recours, la philosophie permet de trouver en soi-même des réponses aux questions que l’on se pose », explique Elsa Godart, philosophe-psychanalyste, auteur d’une vingtaine de livres**. « La philo permet aussi de mieux se connaître et donc d’arriver à des choix plus adéquats pour avancer dans la vie. Cela montre notamment que certaines choses dépendent de soi alors que certaines autres non. Et que la sagesse de renoncer peut être amenée par la puissance de la volonté ».

Ne pas confondre taromancie ou tarologie avec tauromachie. Ainsi, l’accro du tarot divinatoire qui n’est pas un philosophe risque-t-il gros, s’il n’y prend garde. Il s’expose à se réveiller un beau matin en se tirant une carte pour savoir s’il doit ou non acheter un billet de loto ! Il est donc important pour lui de ne pas confondre taromancie (usage divinatoire que l’on fait des cartes) ou tarologie (science qui étudie l’histoire et l’iconographie du tarot divinatoire) avec la tauromachie qui met à mort l’animal défié. La raison la plus élémentaire dirait : « à consommer avec modération », même si un tarot positif permet de se projeter sur d’éventuelles rentrées d’argent, sur une rencontre fulgurante ou sur une famille heureuse…

Gageons que le « soleil » est sorti comme symbole du jour de parution de cet article. Une©Tarot de Marseille journée fantastique où tout réussit. Aussi positive, nous l’espérons, que cette nouvelle année 2016. En tout cas, c’est ce que l’équipe de Mid&Plus souhaite à tous ses lecteurs, plutôt qu’une année bloquée par un ignoble « pendu » limitant leur champ d’action !

Isabelle Brisson
Mid&SudOuest

*Le tarot divinatoire -Claude Darche- Éditions  Eyrolles.
**Je veux donc je peux -Plon / Ce qui dépend de moi – Albin Michel / Le sentiment d’Humanité -Ovadia.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.