Marseille… ville verte !

0

Vieille de plus de 2 600 ans, 2ème commune de France, 3e aire urbaine après Paris et  Lyon, Marseille est aussi bordée par ses 53 km de littoral et un espace maritime important disent les guides touristiques. Mais ce qu’on sait peu, c’est qu’elle possède aussi 9 000 hectares d’espaces naturels qui justifient pleinement son appellation de Ville verte. Partons à sa découverte !     

Un autre visage

La ville a choisi de lier à la fois actions citoyennes et sensibilisation autour du développement durable, de l’écologie, de la protection de la nature et de la biodiversité. Avec la création d’un Conseiller dédié aux espaces verts, des actions ciblées auprès des publics scolaires et la mise en valeur du patrimoine vert, Marseille est aujourd’hui un exemple à suivre. En 2015, la ville a institué le Visa vert qui autorise les particuliers à occuper un espace public et à le végétaliser pour embellir leur cadre de vie. Pour ceux qui n’ont pas de lopin de terre, 60 jardins collectifs ont été créés mais, consciente de leur fragilisation à cause de l’intervention humaine, la ville promeut ses calanques qui ne sont pas « des roches sans vie, séchées par le soleil … » mais un écrin de nature avec 11% des plantes vasculaires recensées sur le territoire national.

©Parcs de Marseille - Mid&Plus

Borely, Pharo, Magalone, 26e Centenaire, Prado, Longchamp

Ville verte

Riche de 722 hectares d’espaces verts urbains et de 53 parcs, Marseille a 7 parcs qui ont reçu le label d’EcoJardin, puisqu’ils ne sont plus traités avec des produits phytosanitaires. Une centaine d’hôtels à insectes pollinisateurs ont été installés, une collaboration entre la Ville et les écoles. Pour toutes ces innovations, Marseille occupe une belle place dans le palmarès des villes les plus vertes prisées par les voyageurs où rentrent en compte les espaces naturels -bois et forêts-, les espaces verts créés par l’homme -parcs et jardins publics-, les espaces agricoles, vergers, vignobles.

« On y sent je ne sais quoi d’oriental, on y marche à l’aise, on respire content, la peau se dilate et hume le soleil comme un grand bain de lumière. » Gustave Flaubert

Amoureux de la nature, touristes soucieux de l’environnement, écologistes convaincus, vous connaissez la destination de vos prochaines vacances, là où les fadas, du provençal « touché par les fées » vous accueilleront et où les bleus et blancs font vibrer la ville toute entière, j’ai nommé Massilia, l’ancienne Porte de l’Orient, Marseille la Ville Verte.

Vicky Sommet

Un hôtel, un bar, un restaurant

-Le plus bel hôtel de la ville, l’Intercontinental, face au Vieux-Port, dans l’ancien Hôtel-Dieu, le bâtiment, classé monument historique, est juché sur le piémont de la colline du Panier avec vue sur la Bonne Mère, le plus ancien quartier de Marseille. Ouvert depuis 2013. Sinon le le C2 ou le Mama Shelter.
-Resto Peron pour manger les pieds dans l’eau. 
Top étoilé: le Petit Nice de Passedat, toutes les déclinaisons de poisson. Au bout du bout des Goudes, la Baie des singes, pour être seul au bout du monde avec la grande bleue devant soi. La Cantinetta, bistrot italien à l’ambiance décontractée.
-Shopping aux Docks magasins uniques dans beau lieu réhabilité
.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.