Masseria Sacerdote, e la mamma va !

0

D’un côté précarité, uberisation, petits boulots, la face cachée de la médaille… ou bien de l’autre, le revers de la crise, c’est la renaissance du family business : travailler en famille est de nouveau en vogue.  Et si c’était ça la solution?

Destination le sud de l’Italie. Le talon de la botte est le nouveau It-place d’un tourisme tendance slow travel : la région des Pouilles où les oliviers ont plus de 500 ans et les tomates le goût des tomates. Ici se trouve la Masseria Sacerdote, B&B de charme absolu, bellissima bâtisse du XVIIe siècle entourée d’oliviers. C’est la maison de famille de Laura (la mère) et Marta (la fille). Elles sont originaires de là-bas, ancienne famille bourgeoise de Bari, avec maison de week-end à la campagne. « Mon mari est tombé amoureux de moi, et moi de la maison. On l’a achetée à l’époque pour nous et nos enfants » explique Laura, la propriétaire des lieux.

Une masseria au naturel. La maison a été rénovée avec soin et raffinement et  surtout  à l’identique avec pierres apparentes comme le souligne Laura. La végétation luxuriante lui sert comme base pour une nourriture saine et naturelle, exquise mais sans chichi qu’elle sert sur des feuilles de figuier. Les feuilles de bourrache, elle les transforme en délicieuse frittata légère comme une plume. Les trois trulli¹ qui se trouvent à côté de la demeure ont été réaménagés par l’architecte Martina Calfaro. La cuisine ? Une kitchenette, simple mais efficace, des tiroirs en bois de bouleau, taillés sur mesure dans la pierre.

Couple mère-fille. Aujourd’hui mère et fille reçoivent ici des touristes du monde entier en quête d’authenticité, car les Pouilles co7568-Laura-e-Marta_risultato1mmencent à être à la mode. Les rôles sont bien définis. Chez les Carenza-Piccone, on ne marche pas sur les plates-bandes de l’autre. Pour travailler ensemble, il faut du respect et des rôles bien définis, une formule qui fonctionne depuis neuf ans déjà ! Laura, maîtresse des lieux, règne en cuisine. À elle les délicieuses confitures maison d’abricots, figues et cerises, les gâteaux aux amandes, les pastatelle (pâtisseries aux noix et cerises, un enchantement !), la ricotta et aussi et surtout la burrata, ce fromage blanc et exubérant, spécialité des Pouilles.


Un petit déjeuner exquis.
Il est si délicieux et copieux que les invités reviennent, en redemandent. Il est servi à l’ombre des figuiers, sous la tonnelle, par Marta, sa fille, rayonnante et douce, plus discrète. On déguste, on rêve, on découvre une nouvelle version de la Dolce Vita, redessinée par des femmes fortes et indépendantes.

À Saint-Germain-des-Prés, à deux pas du Jardin du Luxembourg, un autre bel exemple de family business géré par une mère et ses deux filles vient d’ouvrir : Huguette-Maison de famille². Vous y êtes reçu comme si vous faisiez partie de la famille. Et si c’était ça le secret du bonheur?

Doris Barbier-Neumeister
Journaliste et traductrice
Doris Daily Paris

Masseria Sacerdote Contrada Madonna dei Tetti, I-70014 Conversano. Chambre avec le fameux petit déjeuner de Laura à partir de €45 par personne.
¹Maisons en pierre typiques pour la région où autrefois on logeait les bêtes.
²Cuisine bio et maison, service continu, du lundi au vendredi de 8h00 à 18h00, 44 rue de Fleurus, Paris 75006, Métro Saint-Placide/ Notre-Dame-des- Champs-Tél. 01-43-22-16-25.

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.