Samedi 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le Président de la République a déclaré devant un parterre de femmes acquises à sa cause. « La société française est encore empreinte de sexisme et de violences envers les femmes, quelque chose ne marche pas dans notre RépubliqueCe ne sont pas des criminels comme les autres, ce sont vos maris, compagnons, frères, collègues, des citoyens ordinaires ! ». Pour éradiquer ce fléau, il a présenté des projets qui prendront effet dès 2018 : budgets augmentés, éducation à l’école pour expliquer la pornographie, dès la crèche pour effacer les stéréotypes de genre, amélioration des services publics, signalement en ligne pour éviter le parcours du combattant et la honte à se livrer devant un tiers, prise en charge par la Sécurité Sociale des séquelles de traumatismes et deux propositions pour les légistes, le délai de prescription porté de 20 à 30 ans pour les harceleurs, avec une limite fixée à 15 ans pour les relations entre mineurs et adultes. Jamais une telle cause n’avait été défendue dans les plus hautes sphères de l’Etat pour que la barbarie familière disparaisse : « La République doit laver sa honte pour que la France ne soit plus un pays où règne la peur ». Mid&Plus était présente en votre nom.

Vicky Sommet

Emmanuel Macron, Marlène Schiappa, Florence Foresti, Chiara Corazza, Brigitte Macron, Nora Barsali

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.