Quelle éthique pour le chocolat ?

0

Bientôt Pâques que nous célébrons quelles que soient nos croyances en mangeant un peu plus de chocolat que d’habitude. Tant mieux ! Toutes les études scientifiques confirment les bienfaits du cacao et de son beurre pour notre santé. Alors, croquons sans culpabiliser !

Gourmet érudit/exigeant

Les artisans français sont exigeants sur l’origine et la qualité de leurs matières premières. Aussi inventifs que créatifs (d’où le mot « art » dans leur métier…), ils améliorent sans cesse les recettes de notre gastronomie sucrée créées au 19ème siècle, celles qu’on apprend dans toutes les écoles du monde. Les gourmets choisissent avec la même exigence leur chocolat et leur vin. Quelle traçabilité du cacao ? Quel pays ? Quelle plantation ? Tradition originelle oblige, les cacaos d’Amérique Latine demeurent les meilleurs (Venezuela, Équateur, Pérou…). Les îles africaines du São Tomé et de Madagascar savent aussi nous proposer des merveilles.

Voir plus loin que la tablette

Si elle nous régale, cette culture du goût n’est toutefois pas suffisante. Une quête d’éthique s’impose aujourd’hui à notre conscience. Pour tous les pays producteurs de cacao qui sont en voie de développement se pose la question légitime de leur survie. Les enfants des planteurs auront-ils envie de reprendre l’exploitation de leurs parents s’ils n’ont connu qu’une vie difficile, sans même pouvoir aller à l’école ?

Comment être certains que les fèves de cacao sont achetées au juste prix ? Pourquoi les pays consommateurs les plus riches de la planète (États Unis, Europe…) ne paieraient-ils pas plus cher leurs tablettes de chocolat ? Comment nous opposer avec fermeté aux trafics de main d’œuvre inadmissibles impliquant notamment des enfants, dans les plantations d’Afrique de l’Ouest ?

Posons-nous les bonnes questions en croquant dans du chocolat… et pas seulement la semaine de Pâques ! C’est l’une des missions de l’Académie Française du Chocolat et de la Confiserie que j’ai l’honneur de présider : veiller et développer les valeurs d’éthique professionnelle, de la fève à la tablette.

Katherine Khodorowsky
Historienne et sociologue de l’alimentation
Présidente de l’Académie Française du Chocolat et de la Confiserie

L'article vous a plus ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.