Petit traité du jeûne

0

Mono-diète, cure détox ou jeûne, si les mots parlent d’eux-mêmes, ce qu’ils sous-entendent n’est pas toujours compréhensible pour chacune d’entre nous. Savons-nous réellement comment améliorer notre bien-être avec ces actes réfléchis quant à notre approche de la nourriture ? Telle est la question… pour parodier Shakespeare.

La mono-diète. Elle permet à l’organisme d’éliminer les toxines accumulées, mais demande upommene certaine volonté pour s’y conformer. Elle va permettre une désintoxication en profondeur de notre corps avec au départ les symptômes du sevrage tels que des nausées, des migraines ou des courbatures, pour parvenir au final à un renouvellement complet de la flore intestinale.


Le jeûne.
C’est une privation volontaire ou non d’absorption de nourriture qui commence d’un point de vue ©Pixabay-Jeûne-Midetplusmédical à partir de la sixième heure après le dernier repas. Présent dans différentes religions, le carême ou le ramadan, il est aussi en mesure de stimuler les forces curatives de l’organisme. L’homme peut tenir, s’il est en bonne santé, au maximum jusqu’à une quarantaine de jours sans manger, mais s’il poursuit au-delà de cette limite son expérience, il finira par consommer les protéines de son corps et se mettre réellement en danger. En revanche, lorsque le jeûne est associé à une remise en forme du corps et de l’esprit, le regard porté sur la privation d’aliments prend un tout autre sens. À tel point que les centres de séjour spécialisés¹, les cures de détox et randonnées ont fleuri en France et ailleurs en Europe.

La prise de conscience. Fatiguée, surmenée, besoin d’une pause, il faut prendre conscience de la nécessité soinsde faire une coupure dans la vie agitée que nous menons. Et pourquoi ne pas commencer avec une nouvelle manière de s’alimenter et laisser de côté ses mauvaises habitudes et ses repas déséquilibrés ? Sous la surveillance de spécialistes du jeûne diététique, de sportifs aguerris à la préparation physique, de kinésithérapeutes et ostéopathes pour se soucier de votre corps, un tel séjour ne peut être que bénéfique à la fois pour le physique et le moral.

Il y en a pour tous les goûts :     Jeûnes courts, moyens ou longs, jeûne hydrique où seules les boissons sont aucalanquestorisées et consommées comme celui préconisé par le Docteur Otto Buchinger où la journée est répartie comme suit : une tisane le matin, un jus de fruit pour le déjeuner et un bouillon clair le soir. Alors que le jeûne sec n’admet lui aucune boisson et ne peut se pratiquer plus de deux ou trois jours d’affilée. Si vous ajoutez à cela le soleil, la mer, la pinède ou les calanques, la remise en forme se vivra comme des vacances pour vous et votre organisme.

Le jeûne correspond à une méthode de purification qui permet de mobiliser de nouvelles énergies, d’éliminer des surcharges pondérales et de pratiquer l’auto-guérison. Quoi de plus grisant que d’être maître de son corps !

Vicky Sommet

¹www.joli-jeune.fr
Toute démarche doit se faire après consultation et information auprès de son médecin traitant.

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.