Camille Claudel : un regard singulier

2

Une pièce de théâtre* et deux conférences plus tard me confirment la fascination du public pour Camille Claudel. Dès l’âge de sept ans, elle sculpte avec talent. C’est avec le soutien et la confiance de sa famille qu’elle rejoint l’atelier d’Auguste Rodin. Celui-ci lui confie l’exécution de mains et de pieds de certaines commandes monumentales. Ce sont des réalisations très complexes, qui demandent du doigté. « Mademoiselle C. est devenue mon praticien le plus extraordinaire, je la consulte en toute chose ». La sculpture et l’amour les unissent de façon fusionnelle et les emportent jusqu’à une possible confusion des styles. Malgré son fort attachement à Auguste Rodin, elle quittera l’atelier pour travailler différemment : saisir le vécu d’un geste, immobiliser l’intensité d’un instant.©La Valse -Camille Claudel

La Valse, offerte à Claude Debussy, est la sculpture qui marquera sa rupture de style avec Rodin. Dans cette œuvre, la force du déséquilibre des danseurs dans le tourbillon de la valse se conjugue avec la légèreté gracieuse de l’attouchement de leurs mains. Elle aime capter les différents âges de la vie : des enfants aux traits incertains, des vieillards noueux, tout dans l’harmonie de la pause. Son style est né. L’universalité de son travail affirme son génie. Pourtant, ni sa modernité, ni son audace féminine, ne lui attirent de commande officielle. Difficile période pour les femmes de son temps !

La médecine a évolué depuis cette époque ; un autre regard sur sa deuxième partie de vie et des soins appropriés, l’auraient-ils autorisée à poursuivre sa carrière ? On ne peut donc rester de marbre devant un tel talent et une telle dramaturgie.

L’exposition actuelle de Roubaix, à la Piscine, à l’extraordinaire scénographie, réunit des pièces inconnues à découvrir donc et rendent un nouvel hommage à cette fabuleuse artiste.

Doc Eugénie

Exposition Camille Claudel: Au miroir d’un art nouveau jusqu’au 8 février 2015 -La Piscine – Roubaix-www.roubaix-lapiscine.com
Camille, Camille, Camille » Sophie Jabès – ÉditionsLansman

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.