Planète femmes

0

Le groupe Mazars, en partenariat avec le Comité National ONU Femmes France, a donné la parole dans 108 pays différents à 2.400 femmes issues de trois générations avec l’idée de faire un état des lieux de l’égalité femmes/hommes sous toutes ses déclinaisons (sociétale, professionnelle, personnelle, etc.). Si les résultats de cette étude* sont plutôt globalement positifs, certains chiffres restent alarmants, à vous d’en juger :

– En moyenne, les femmes estiment que le niveau d’égalité femmes-hommes dans leur pays s’élève à 6.13 sur 10 avec un comparatif par zone géographique qui permet de viser les différences qui subsistent encore entre chaque pays :

unnamed

– Si la possibilité de choisir son métier semble désormais acquise pour 79% des femmes interrogées, plus de la moitié déclare s’être déjà sentie victime de discrimination par rapport à un homme et que leur ascension professionnelle n’est pas identique à celle de leurs homologues masculins.
– 63% considèrent que la maternité est un frein à leur carrière. Ces femmes que tout sépare déplorent toutes le stress lié à un emploi du temps surchargé, le harcèlement dans la rue, l’hyper-sexualisation de l’image de la femme, l’étiolement des liens sociaux et le déclin des solidarités familiales.
– 76% des femmes interrogées attendent que leur partenaire les soutienne dans la gestion du quotidien et fasse preuve d’une plus grande implication. L’employeur est cité en deuxième position pour assurer un meilleur équilibre de vie, puis l’aide externe et enfin en dernier la famille.
– 51% des femmes interrogées estiment que ces avancées ne sont pas suffisantes et notamment en Amérique Latine, en Afrique et au Moyen-Orient. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que 72% d’entre elles considèrent le féminisme comme toujours d’actualité.
– Les femmes sont unanimes sur le chemin à prendre pour faire progresser l’égalité : l’éducation (72%) et le travail (46%) sont désignés comme les principaux vecteurs d’une plus grande indépendance et autonomie, même si les revendications varient d’une région à l’autre (les femmes en Amérique Latine défendent avant tout le droit d’avorter, alors que les femmes au Moyen-Orient aimeraient pouvoir s’exprimer et s’habiller librement).
– Enfin, message d’espoir, 77% pensent que les générations futures connaîtront des avancées en faveur de la cause des femmes.

 Marie-Hélène Cossé

* L’intégralité des résultats de cette passionnante étude menée par Muriel de Saint-Sauveur, directrice de la diversité du Groupe Mazars, en association avec le Comité ONU Femmes France, peut être consultée sur : http://fre.mazars.com/Accueil/News/Nos-publications/Enquetes-et-etudes2/Welcome-to-the-Women-s-planet

Pour celles qui ne l’auraient pas encore vue, le 21 septembre dernier à la tribune de l’ONU à New York, l’actrice britannique  Emma Watson, lance courageusement la campagne pour l’égalité hommes-femmes « He for She » en lançant un appel aux hommes :  « Je veux que les hommes prennent le flambeau (…). Nous voulons mettre fin aux inégalités de genre et pour cela nous avons besoin du soutien de tous. Cette campagne est la première de ce genre menée par les Nations Unies et nous voulons susciter l’engagement du plus grand nombre d’hommes et de garçons possible afin qu’ils soient générateurs de changement. Nous ne voulons pas seulement en parler, nous voulons être sûrs que cela soit tangible ». http://www.heforshe.org/fr/trousse-daction/

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.