Madeleine ou Mélanie ?

0

Les vitrines et les rues maquillées aux couleurs de Noël nous renvoient chaque année à l’enfance, à notre enfance. Selon son histoire, la mémoire de ces moments oscille entre détestation et nostalgie. Image idéalisée, pensée douce-amère, illusion ou désenchantement… à chacune sa petite Madeleine. Ce n’est pas trop le genre de Mid&Plus de regarder dans le rétroviseur (sauf dans celui de sa Fiat 500 ou de sa Mini-Cooper), de penser aux « si » ou aux « peut-être que », à soupirer sur des regrets, nous préférons évoquer une nostalgie heureuse et féconde. Notre tasse de thé c’est plutôt de se fixer des objectifs et de regarder devant soi.
« Je n’ai aucune nostalgie pour le passé, le passé ne m’intéresse pas, je n’y arrive pas. Le passé auquel je m’intéresse s’arrête à l’âge de cinq ans » confesse Bretécher, relisons donc ses albums indémodables. Chinons du vintage dans le but unique de donner une deuxième chance à un bel objet. Adoptons la règle des trois P. Soutenons des projets tel celui d’Imagine « pour bâtir le meilleur ensemble »  et, à quelques jours de l’ouverture de la COP21, au lieu de jeter un œil derrière notre épaule en disant « c’était mieux hier »,  tournons-nous vers le futur pour savoir quel monde nous voulons laisser à nos enfants en regardant ce film documentaire plein d’espoir coréalisé par Mélanie Laurent, Demain.

Christine Fleurot

 

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.