L’alimentation au menu de la COP21

0

COP21* en vue : on en espère un monde meilleur pour les générations futures, mais on en attend en réalité pas grand chose… Mais si j’étais MOI responsable, important, si je pouvais faire changer les choses à mon niveau, simplement en mangeant mieux ? C’est le pari de la Fondation Goodplanet créée en 2005 par Yann Arthus-Bertrand.

Partant du constat simple qu’en France l’alimentation représente 27% de l’empreinte carbone des ménages devant les transports et le logement et que c’est un domaine dans lequel chacun dispose d’une capacité d’action, nous sommes donc tous une partie de la solution.

Petit quizz :
– Savez-vous, que boire 1,5 litre d’eau en bouteille par jour pendant une année équivaut à rouler 1.500 kIilomètres  en voiture contre 1,5 km en buvant la même quantité d’eau du robinet ?
– Vous doutiez-vous que nous produisons annuellement et par personne environ 79 kilos de déchets alimentaires dont 7 kilos encore emballés… et que 20 à 30 kg de ces déchets sont évitables ?
– Imaginiez-vous qu’une tomate produite hors saison génère 20 fois plus de gaz à effet de serre qu’une tomate produite au bon moment ?

Les exemples sont déclinables à l’infini. Pour le fun, regardez ci-dessous la vidéo du cycliste professionnel qui tente de faire griller un toast et vous regarderez votre grille-pain d’un autre œil le matin !

60 solutions concrètes. Goodplanet vient de lancer la campagne La solution est dans l’assiette afin de mobiliser les citoyens en leur proposant des gestes et attitudes simples pour concilier plaisir, santé et climat © Yann Arthus-Bertrandqui répondent aux questions qui rythment notre quotidien : comment cuisiner sans gaspiller ? Quels sont les fruits et légumes de saison ? Comment réduire sa consommation de viande ? Comment diminuer ses consommations d’énergie…? Certaines règles sont déjà bien connues comme manger local autant que possible, apprendre à accommoder les restes ou bien encore attendre l’hiver pour déguster des clémentines et l’été pour se délecter de fraises, même si c’est douloureux. Mais c’est bien connu le plaisir est dans l’attente ! Alain Ducasse, partenaire de Goodplanet, raconte que, petit garçon, dans le Sud-Ouest, quand arrivait l’heure du déjeuner au printemps, il partait dans le potager avec sa grand-mère et ils choisissaient leur repas… selon les légumes du moment.

Diminuer la part de la viande dans notre alimentation. Sans culpabiliser les carnivores, il s’agit de les informer et de© Yann Arthus-Bertrand les sensibiliser sur les consommations qui nuisent le moins à la planète et de leur apprendre  :

        le tableau des empreintes carbones décroissantes
veau
> bœuf > agneau > porc > canard > poulet

Savez-vous que produire 1 kilo de bœuf nécessite 15.000 litres d’eau et émet autant de gaz à effet de serre que parcourir 150 kilomètres en voiture ? Que la viande de porc est 7 fois moins émissive que le bœuf et la volaille 13 fois moins ?

100 initiatives de professionnels. Agriculteurs, éleveurs, industriels, restau© Yann Arthus-Bertrandrateurs, collectivités contribuent à leur niveau par leur action au programme de sauvegarde de notre planète. L’Association Végétarienne de France n’essaie pas de convertir les mangeurs de viande convaincus, mais leur suggère de tenter le végétarisme, 1,2,3 Veggie ou soyez végétarien 1, 2 ou 3 jours par semaine. Alain Ducasse, encore lui, contre l’avis de tous et de ses partenaires financiers, inquiets de la démarche, a crée un Menu de la Naturalité au Plaza Athénée dans le respect du produit et de son origine. « Manger moins mais mieux ». Son caviar de lentilles est une révélation !

« Il n’y a pas de « petit » geste inutile. Toute contribution, même modeste, si elle se fait en nombre, participe à la lutte contre les dérèglements climatiques » martèle Thierry Touchais, directeur général de la Fondation. Alors, un seul mot d’ordre : changez de régime ! Et, le saviez-vous ? Einstein, Léonard de Vinci, les Égyptiens et les gladiateurs étaient végétariens. Incroyable, non ?

Agnès Brunel-Averseng

Mention spéciale pour cet endroit insolite à Paris, la Recycleriequi a accueilli pendant le mois de septembre des programmes sur L’Agriculture et l ‘Alimentation. Son credo : les 3R.  « Réduire, Réutiliser, Recycler »

*Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui aura lieu du 30 novembre au 11 décembre à Paris.
Photos : © Yann Arthus-Bertrand

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.