La gémellité des mots

0

Les mots sont facétieux et leur signification plus encore. Tout dépend comment vous les écrivez et surtout comment vous les prononcez.  Le tout consiste à faire preuve d’imagination et d’humour pour tirer le meilleur parti d’une phrase et des vocables qui la composent. Connaissez-vous les holorimes ?

Homophonie ou holorimes, il faut choisir

S’amuser en écrivant de la prose, passe encore. Mais écrire de la poésie telle Verlaine ou Rimbaud, c’est un exercice qui vous réjouira quand vous vous attellerez à composer des holorimes. En pratiquant l’homophonie, vous vous arrêtez sur le rapport qui existe entre deux mots différents qui possèdent la même prononciation mais ne signifient pas la même chose. Exemple avec Victor Hugo : « Gall, amant de la reine alla, tour magnanime » qui se transforme facilement en « Galamment de l’arène à la Tour Magne, à Nîmes »…

Quelques beaux exemples

« Je tâte André à la porte du garage ». Bravo, vous avez tout de suite pensé à Charles Trenet : « Je t’attendrai à la porte du garage ».
Le poète Jacques Prévert était aussi un spécialiste :
« Le Temps nous égare, Le Temps nous étreint.
Le Temps nous est gare, Le Temps nous est train.
»

Plus près de nous, Alain Bashung chante : « SOS Amor, Tu m’as conquis j’t’adore » et Renaud « Putain c’qu’il est blême, mon HLM ! Et la môme du huitième, le hash, elle aime ! ».

« L’hall aux rimes »

Vous connaissez les contrepèteries, les anagrammes, peut-être moins les charades ou les palindromes, alors les holorimes peut-être pas encore, mais il va falloir vous y mettre pour jouer à loisir avec la langue française si riche. L’homophonie, qui vient de grec Homo « Même » et de Phônê « Son », vient assez naturellement quand on se prend au jeu pour détourner et manipuler des mots. Facile avec « Avec le Poitou-Charentes », vous écrirez « Avec le poids, tout chat rentre ». Ou moyennement facile « Le plaisir décuplé » donnera « Le plaisir des culs plaît ». Plus difficile, en cherchant vos phrases dans des textes anciens ou des poèmes célèbres, « Le maître et ses disciples ; ils ont vaincu Loth », vous aboutirez à « Le Maître essaie dix slips : ils ont vingt culottes ».

Merci à Marc Hillman, compositeur, mais qui sait aussi nous inciter à jouer avec les mots et à moi de vous dire : « Vive Lol aux rimes ! ».

Vicky Sommet

« La folie des holorimes » de Marc Hillman (Éditions Fayard/Le Figaro, avril 2018)

L’ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ LE :

Les commentaires sont fermés.