Adopter la sagesse aborigène

0

La Tasmanie, et plus généralement l’Australie, célèbrent aujourd’hui le peuple originel qui a nourri leurs paysages et leurs esprits. C’est à la découverte de cette spiritualité ancestrale que nous convient Paul Callaghan et Paul Gordon, deux Aborigènes des Worimi et Ngemba qui participent à renouer des liens entre le monde occidental et le peuple aborigène.

Rendre l’âme des lieux aux Aborigènes

Il y a 40 ans, la première fois que j’ai posé le pied en terre australienne, nulle part il n’était fait mention des Aborigènes dans les lieux touristiques. Depuis au moins quelques années, et particulièrement en Tasmanie – une île dont la forme est celle d’une pomme ou de l’origine du monde, selon l’inspiration – chaque lieu porte deux noms, l’officiel et le nom aborigène, avec quelques mots d’explication. Cette île a gardé une forêt primaire unique et des plages de sable blanc qui ont fasciné, avec leurs rochers ocre rouge Britanniques et Français en 1792.

Trouver la sagesse en marchant et en observant

Partiellement massacrés par les colons, les aborigènes n’ont pourtant pas perdu leur esprit. « Partager des histoires est une tradition fondamentale chez nous, car elles nous donnent le temps de ralentir. Elles nous connectent. Elles nous éduquent. » En Australie, les paysages eux-mêmes contribuent à votre éducation. Vous ne trouverez pas de châteaux-forts, il n’y a rien à défendre, puisqu’il n’y a pas d’ennemis. Et pourtant en cherchant vous trouverez trace de petits murets dans une rivière, datant d’il y a 35 000 ans, qui servaient à attraper les poissons ! La beauté des lieux (et parfois la dangerosité des serpents ou araignées) invite à « regarder, observer, écouter. Le monde qui vous entoure est votre salle de classe ».

Des principes d’unité, d’égalité et d’amour

Au fil des pages, les deux auteurs partagent des contes merveilleux et des exercices de développement personnel. Pour les aborigènes « tout a un esprit et une âme », il n’y a pas de créature inférieure sur terre, et surtout nous sommes tous égaux. « Les plantes, les pierres, les animaux, les insectes et tout ce qui nous entoure sont comme nos professeurs. » « Il ne doit exister aucune ligne de séparation entre la spiritualité et le quotidien. »

À défaut de pouvoir vous rendre en Australie, offrez-vous de voyager et vous initier à la sagesse aborigène, vous en sortirez plus responsables de toutes les choses, transformés, en sachant donner plutôt que vouloir sans cesse. Merci à Paul Callaghan et Paul Gordon pour le partage de leur chemin du Rêve !

Anne-Claire Gagnon

« La sagesse aborigène – Une spiritualité ancestrale pour renouer avec notre nature profonde » de Paul Callaghan et Paul Gordon (éd. Robert Laffont, 2022).

L'article vous a plu ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.