Au coeur de l’hôpital

0

Remis en cause, ébranlé, impacté par les restrictions budgétaires, bouleversé par l’arrivée du numérique et les nouvelles technologies, l’hôpital se dévoile à nous dans la littérature, à la télévision, au cinéma et fait un tabac !

Ne tirez plus sur l’hôpital de Minou Azoulai (éd. Hugo New Life, janvier 2019)

Réalisatrice et productrice de nombreuses émissions pour la télévision, auteure d’une dizaine d’ouvrages, Minou Azoulai a obtenu la permission de vivre en immersion totale quatre mois à l’hôpital Saint Joseph à Paris. L’écrivain raconte son expérience comme on fait un film, en partant en repérage dans tous les services de l’hôpital : salle d’op, chirurgie ambulatoire (l’hôpital de demain), urgences, maternité, réa, oncologie, jusqu’aux cuisines et à la pharmacie… Elle nous dévoile la vie des patients et la réalité du métier de ces soignants remarquables et dévoués sur lesquels le système repose et qui jonglent avec le manque de temps et de moyens. Patience, compréhension et abnégation sont les maîtres-mots de l’institution !

La réalisatrice en blouse blanche constate et suggère pour sauver celui sans lequel « c’est l’humanisme et l’humanité qui seront les malades de demain » : prendre soin de ses salariés afin de les alléger (notamment administrativement) et préserver leur vocation, revoir le système des urgences en répartissant mieux les prises en charge entre les médecins des villes et ceux de l’institution (60% des patients s’y rendent de leur propre chef…), développer la chirurgie ambulatoire, etc.

« En finir avec le déclinisme ambiant pour rendre compte d’une réalité plus nuancée, pour que cette rancoeur quotidienne ne fasse pas exploser notre système, encore accessible à tous, et le meilleur au monde. »

L’ordre des médecins un film de David Roux sorti sur les écrans le 23 janvier avec Jérémie Renier, Marthe Keller, Zita Hanrot

Ce premier long métrage du réalisateur dépeint avec réalisme et pudeur la vie d’un jeune médecin pneumologue dont les convictions vont être ébranlées le jour où sa mère est admise dans l’hôpital où il exerce. Ce nouvel opus, tourné dans deux ailes désaffectées de l’hôpital Bretonneau à Tours où infirmiers et aides-soignants ont joué le rôle de figurants, offre un regard profondément humain sur le monde de l’hôpital.

« Pourquoi tu as voulu absolument que je fasse médecine ? » dit le fils (Jérémy Renier). « C’est un beau métier non ? » répond la mère (Marthe Keller)

Hippocrate série TV créée et réalisée par Thomas Lilti avec Louise Bourgoin, Géraldine Nakache, Anne Consigny, Eric Caravaca (décembre 2019-existe en DVD)

En faisant de son film du même nom sorti en 2014 une série coup de poing en six épisodes pour la télévision, le réalisateur (médecin avant de passer derrière la caméra) fait un constat sans pitié, mais sans trop forcer, de l’état de fragilité de notre système hospitalier. ll choisit de dépeindre la vie intime de jeunes médecins livrés à eux-mêmes et débordés dans un hôpital où les chefs d’établissement ont été mis en quarantaine à la suite d’un risque de contagion. Louise Bourgoin et Anne Consigny sont remarquables. Vivement la saison 2 !

« L’état de la médecine révèle l’état général de notre société. » Thomas Lilti

Que ce soit les films, les séries télévision ou les livres, chacun à sa manière témoigne sans fard de l’urgence qu’il y a à réhabiliter le meilleur d’un système en péril. Tous insistent sur l’hommage à rendre aux soignants, contribuer à leur sécurité et à leur confort pour préserver ce qui les meut par dessus tout : l’autre !

Marie-Hélène Cossé

©L'Hôpital - Mid&Plus

L'article vous a plus ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.