Croquis urbain, la vraie vie

0

Et si nous utilisions nos yeux ? Sans filtre, sans regarder à travers l’écran de notre portable. Réapprendre à observer, cadrer l’important et le retranscrire au gré de nos pérégrinations. C’est tout cela le « sketch » urbain.

Un mode d’expression vieux comme le monde

À l’époque où les appareils photo n’existaient pas, le carnet de voyage était le seul moyen d’immortaliser les paysages, les scènes de vies et les visages des personnes rencontrées lors de ses aventures. Qui ne s’est pas plongé dans les carnets de voyage au Maroc d’Eugène Delacroix, ne connaît pas le Maroc ! Aujourd’hui, Stéphanie Ledoux, Titouan Lamazou, pour ne citer qu’eux, ont pris la relève avec brio.

Et pourquoi pas vous ? Vous ne vous en pensez pas capable ? Essayez, vous serez conquises, je vous le promets.

À la (re) découverte de Paris

Suivez votre guide. Elle s’appelle Claire de Torcy. Diplômée de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs où elle a aimé apprendre et expérimenter diverses techniques, sa sensibilité l’entraîne vers l’humain. Portraits ou croquis, en quelques traits, elle saisit l’expression de son modèle, l’ambiance d’un lieu. Mais elle comprend vite qu’elle a besoin de transmettre.

« Il y a un cercle vertueux à expliquer les choses et à les exprimer pour les autres. »

Ainsi nait l’idée des cours de croquis urbain. Le terrain de jeu est infini, Paris est d’une richesse extraordinaire, une promenade infinie dans l’Histoire de l’architecture.

Une bulle hors du temps

Les cours se déplacent dans la ville, de café en café lorsque le temps est frais, sur les quais de Seine, sous les ponts, dans les gares, dans les jardins quand le soleil revient.

« Nous voyageons dans le centre de Paris pour prendre le temps de regarder avec un œil d’artiste les variations de lumière de la vie parisienne (architecture, végétations, personnages, ambiances, animaux, etc…) »

Claire nous donne une boite à outils : techniques de dessin et de peintures en extérieur (crayon, aquarelle, encre…), conseils de perspective, morphologie, couleur. À nous de nous révéler. Les élèves sont de tous niveaux, tous les talents peuvent s’exprimer.

«  Le carnet de voyage est quelque chose d’assez personnel et spontané, on ne demande pas une réalité. Il faut que cela transmette l’émotion personnelle »

 Et croyez-moi, on passe des moments formidables : plaisir de voir naître dans son carnet de croquis des images insoupçonnées, plaisir de partager avec les autres artistes en herbe ou confirmées, plaisir d’échanger avec les passants, les garçons de café toujours intéressés et bienveillants. Une bulle dans notre quotidien.

Agnès Brunel-Averseng

Pour toute information : clairedetorcy@gmail.com
Site de Claire de Torcy
http://www.coursdecarnetdevoyage.com/
http://cargocollective.com/clairedetorcy

 

L'article vous a plus ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.