Osez l’échec !

0

Avez-vous déjà entendu cette petite voix qui vous disait : « Tu n’as pas le droit à l’erreur », « Tu ne te relèveras jamais de cet échec », « Tu as tout raté, c’est fini » ? Si la réponse est non, alors inutile de lire plus avant, vous n’avez pas peur d’agir, pour vous l’échec est une étape naturelle vers la réussite… En revanche si cette petite voix suscite en vous une émotion, une sensation de « déjà vu », alors ce billet peut vous parler.

Un parcours sans échec est suspect

En France, on stigmatise l’échec, c’est quelque chose de très négatif. On colle une étiquette de perdant à celui qui a échoué. L’échec va nous coller à la peau et engendrer de la honte.  En France, un CV montrant plusieurs changements de postes est analysé comme une preuve d’instabilité ou d’une incapacité à s’adapter. C’est suspect.

Alors qu’aux États-Unis, au Royaume-Uni ou dans les pays scandinaves, ce même CV sera synonyme de remise en question, d’ouverture d’esprit et d’apprentissages multiples. L’échec n’est pas perçu comme négatif, mais bien au contraire comme une étape incontournable à la construction de la réussite. Steve Jobs et Walt Disney en sont des exemples très parlants. Ils ont vécu leurs échecs comme autant d’expériences et d’apprentissages pour construire leurs rêves. Ce qui serait suspect, c’est un parcours sans échec, car synonyme de peu d’expériences et donc de prises de risques.

Apprendre par l’échec

Or le propre de l’homme n’est-il pas d’apprendre par l’échec ? Le petit d’homme n’échoue-t-il pas 2 000 fois avant d’apprendre à marcher ? Cinq pistes qu’un coach sachant coacher peut vous aider à explorer :

♦Reconnaissez-vous le droit d’échouer. L’inaction est le véritable échec. Passez à l’action. C’est en agissant, en testant, en entreprenant que se construit le chemin vers la réussite.
♦Changez votre regard sur l’échec. Changez de paradigme : « Échouer c’est apprendre, c’est progresser. » Entourez-vous de personnes qui valorisent leurs échecs, qui savent rebondir, qui savent en tirer du positif.
♦Comprenez votre échec et corrigez. Orientez votre ressenti vers une réflexion : Qu’ai-je appris ? De quoi ai-je manqué ? De quoi ai-je besoin ? « Si l’on n’apprend pas à échouer, alors on échoue à apprendre » selon Tal Ben-Shahar, écrivain américain spécialiste de la psychologie positive.
♦Ne vous identifiez pas à votre échec, ne le prenez pas personnellement. C’est votre projet ou votre tentative qui a échoué, pas vous. L’échec est loin d’être le résultat d’un manque d’intelligence ou d’un manque d’implication. C’est juste un manque d’expérience.
♦Inspirez-vous des biographies de gens qui ont réussi, donc qui ont beaucoup échoué : Walt Disney, Thomas Edison, Steve Jobs, Franklin Roosevelt, Albert Einstein, Henry Ford, Barbara… Choisissez-vous un mentor.

Dès lors que vous vous remettez en route, vous êtes déjà gagnant, vous avancez. Le contraire de l’échec est l’abandon, donc l’inaction, la paralysie. Je vous laisse réfléchir au pragmatisme de Winston Churchill qui disait « Le succès, c’est d’aller d’échec en échec, sans perdre son enthousiasme » ou bien méditer à la sagesse de Nelson Mandela qui affirmait « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. »

Sylvie Marchal
Coach de vos projets
smarchal0309@gmail.com
Son site

L'article vous a plus ? Partagez le :

Les commentaires sont fermés.